SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 May 2022, Sunday |

Le nombre de civils morts a dépassé les 3000 en Ukraine

La guerre russe contre l’Ukraine continue de faire plus de victimes civiles et militaires, au milieu de l’absence d’indications que les deux parties parviendront à une formule d’accord pour mettre fin aux opérations militaires à court terme.

Dans ce contexte, le Bureau des droits de l’homme des Nations unies a révélé aujourd’hui, lundi, que le nombre de civils tués en Ukraine depuis le début de l’invasion russe le 24 février a dépassé les trois mille.

Le nombre de morts de 3 153 jusqu’à présent représente une augmentation de 254 par rapport à vendredi. Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a déclaré que les pertes réelles seraient probablement beaucoup plus élevées, citant des difficultés à documenter les cas.

La Commission a expliqué que la plupart des victimes ont été tuées par des armes explosives qui ont un large impact, telles que des frappes de missiles et des frappes aériennes, sans en attribuer la responsabilité à aucune partie.

En parallèle, les efforts pour évacuer davantage de civils de la ville portuaire ukrainienne dévastée de Marioupol ont été entravés, et des centaines de personnes restent bloquées dans l’aciérie d’Azovstal, dernier bastion de la résistance au blocus russe.

La raison de ce retard n’était pas claire, bien qu’un responsable de la ville ait déclaré plus tôt que les forces russes avaient repris le bombardement de l’usine dimanche après le départ d’un convoi de bus.

Le sort des civils pris au piège à Marioupol, qui a subi des semaines de bombardements avant que les forces russes n’en prennent la majeure partie, était une préoccupation humanitaire alors que la guerre entrait dans son troisième mois.

On pense que des milliers de personnes sont mortes alors que les réserves d’eau, de nourriture et de médicaments se sont épuisées pour ceux qui sont toujours coincés dans le complexe assiégé d’Azovstal, qui a fourni un abri à de nombreuses personnes grâce au réseau de bunkers et de tunnels en contrebas.

« La situation est devenue le signe d’une véritable catastrophe humanitaire », a déclaré la vice-première ministre ukrainienne Irina Vereshchuk.