SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Le nombre de morts des inondations a augmenté en Turquie

Le nombre de morts des inondations dans le nord de la Turquie est passé à au moins 38, dans les pires inondations du pays depuis des décennies.

Selon un bilan provisoire de l’agence gouvernementale chargée de la gestion des catastrophes naturelles, 32 personnes sont décédées dans la province de Kastamonu, sur la mer Noire.

Six personnes sont mortes dans la province voisine de Sinop, et un nombre indéterminé de personnes sont portés disparus.

Les inondations, qui ont été causées par de fortes pluies dans la nuit de mardi et mercredi, sont survenues à un moment où la Turquie se remettait encore d’énormes incendies qui ont tué huit personnes dans la zone touristique du sud.

Un grand nombre d’universitaires pensent que les catastrophes naturelles, comme celles qui suivent en Turquie, pourraient devenir plus fréquentes et plus graves.

Vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est rendu à Kastamonu, l’une des villes les plus touchées, pour prier pour les victimes. « Nous ferons tout ce que nous pouvons en tant que pays le plus rapidement possible et renaîtrons de ses cendres », a-t-il déclaré.

« Nous ne pouvons pas rendre les citoyens que nous avons perdus, mais notre Etat a les moyens et la capacité de dédommager ceux qui ont perdu des êtres chers », a-t-il ajouté.

Certains citoyens ont exprimé leur colère contre les autorités locales, les accusant de ne pas se déplacer à la vitesse nécessaire pour assurer la sécurité des habitants.

« Ils nous ont juste dit de mettre nos voitures dans un endroit sûr, car la rivière pourrait déborder », a déclaré Arzu Yucel, qui a perdu ses deux filles et sa belle-famille lorsqu’un immeuble s’est effondré.  »

Il a ajouté: « Ils ne nous ont pas dit de sauver vos vies et celles de vos enfants.  »

Face à la montée des eaux, les équipes de secours ont dû évacuer 45 patients d’un hôpital de la région côtière de Sinop.

Des scènes diffusées par les chaînes de télévision et sur les réseaux sociaux montraient l’évacuation de villageois en hélicoptère après qu’ils se soient réfugiés sur les toits de leurs maisons.

Plusieurs ponts se sont effondrés à cause de glissements de terrain.

Le service météorologique s’attend à ce que les pluies continuent dans les zones touchées tous les jours de la semaine.

Après cette série de catastrophes naturelles à répétition, de nombreux politiques et associations ont intensifié la pression sur Erdogan pour qu’il prenne des mesures drastiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La Turquie fait partie des rares pays à ne pas avoir adopté l’accord de Paris sur le climat de 2015.