SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Le nucléaire iranien… une réunion pour discuter des questions les plus importantes et les plus complexes des négociations de Vienne

Les efforts internationaux se poursuivent pour rapprocher les vues d’une relance de l’accord nucléaire, dont les États-Unis se sont retirés.

Le délégué de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhail Ulyanov, a déclaré dimanche que les chefs des délégations de l’Iran, de la Russie, de la Chine et des trois pays européens de la troïka (France, Grande-Bretagne et Allemagne) en discussion pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien se sont rencontrés ce soir , et a discuté de ce qu’il a décrit comme « l’une des questions les plus importantes et les plus complexes des pourparlers ».

« Sans aucun doute, nous avons fait des progrès et nous poursuivrons les discussions demain », a ajouté Oulianov sur Twitter.

Le délégué russe a indiqué plus tard avoir rencontré le chef de la délégation iranienne aux pourparlers, Ali Bagheri Kani, où ils ont:« échangé des observations liées aux pourparlers de Vienne » visant à relancer l’accord nucléaire iranien de 2015.

Les négociations se poursuivent à Vienne pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, qui a permis la levée de nombreuses sanctions imposées à l’Iran, en échange de la limitation de ses activités nucléaires et de la sécurisation de son programme.

Cependant, ses effets ont été suspendus depuis que les États-Unis s’en sont retirés en 2018, à l’époque de l’ancien président Donald Trump, alors que Téhéran revenait progressivement sur la plupart de ses engagements contenus dans l’accord.

Hier, samedi, Ulyanov a déclaré que « l’élément de timing est très important pour les négociations sur l’accord nucléaire iranien dans les circonstances actuelles, mais il ne devrait pas être le principal facteur déterminant le résultat des négociations ».

Ulyanov a ajouté, via son compte officiel sur Twitter:« Le moment dépend des participants aux pourparlers de Vienne. Les négociateurs doivent accélérer leur travail si nécessaire ».