SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 October 2021, Wednesday |

Le Parlement arabe condamne l’exécution de neuf citoyens par la milice al-Houthi à Sanaa

Le Parlement arabe a condamné aujourd’hui l’exécution continue de neuf Yéménites par la milice houthie à Sanaa et a appelé à la fin des violations des droits de l’homme par les Houthis contre le peuple yéménite, en particulier en ce qui concerne le plus saint et le plus élevé de ces droits, le droit à la vie.

Il a également souligné la nécessité d’une solidarité internationale et d’un travail acharné pour dissuader cette milice terroriste, qui ne se soucie d’aucune loi internationale, avertissant que l’inaction de la communauté internationale encouragera cette milice putschiste à poursuivre ses actes terroristes.

Dans le même ordre d’idées, le Parlement demande à toutes les institutions internationales des droits de l’homme de condamner cet acte terroriste et de prendre les mesures juridiques nécessaires pour que les auteurs de ce crime contre l’humanité, qui s’ajoutent au casier judiciaire de la milice houthie, soient poursuivis.

La présidence du Parlement yéménite a déclaré que l’exécution des neuf citoyens à Sanaa était une véritable tragédie et une preuve concluante de la politisation du système judiciaire par les milices houthies.

La présidence a déclaré samedi dans un communiqué que les scènes horribles d’exécutions, en particulier la vue d’un enfant qui ne pouvait pas se tenir debout en attendant l’exécution, sont très douloureuses et doivent imiter la conscience du monde, a rapporté l’agence de presse yéménite Saba.

Elle a également appelé le monde et ses organisations concernées à travailler pour sauver le peuple yéménite « de ce gang terroriste qui exécute brutalement et cruellement l’EI dans son style et son style et tue des innocents de manière injustifiée et organise des simulacres de procès qui ne disposent pas des règles les plus élémentaires du droit international et humanitaire », soulignant que « les milices houthies insistent pour continuer à terroriser la société yéménite et à poursuivre ses pratiques.

Les Houthis ont abattu neuf personnes, dont une mineure, plus tôt dans la journée à Sanaa après avoir été accusées d’implication dans le meurtre de leur président du conseil politique, Saleh al-Samad.