SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Le parlement libyen retire sa confiance au gouvernement de Dbeibeh

La chambre des représentants du Parlement libyen a décidé mardi de retirer la confiance au gouvernement intérimaire d’unité nationale dirigé par Abdul Hamid Dbeibeh.

Le porte-parole du Conseil, Abdullah Belichick, a déclaré que le gouvernement avait été retiré à la majorité, 89 des 113 députés ayant assisté à la session.

Des sources bien informées ont révélé à Sky News Arabia que les députés ont insisté sur un vote de défiance lors de la session d’aujourd’hui (mardi), après que le Conseil a simplement formé hier une commission parlementaire pour enquêter sur le gouvernement dans plusieurs dossiers, y compris les dépenses gouvernementales.

Le chroniqueur libyen Hussein Al-Mayssouri a déclaré que le gouvernement deviendrait désormais un gouvernement intérimaire jusqu’à ce que les prochaines élections, prévues pour le 24 décembre, ne soient pas adoptées plus tôt cette année.

S’adressant à Sky News Arabia, le chroniqueur souligne qu’il y a quelques noms devant le Conseil pour le poste de Premier ministre, mais il est peu probable qu’il se tourne vers le Parlement pour commander une nouvelle personne, mais seul le gouvernement actuel reste en affaires.

Al-Mayssouri a déclaré que le débat porterait désormais sur la constitutionnalité de la résolution, car l’article 30 des statuts du conseil prévoit un vote de 120 députés sur un vote de défiance du gouvernement, alors que seulement 113 députés étaient présents aujourd’hui.

De même, le politologue Mohamed Qashot estime que le gouvernement reprendra le gardien pendant la période actuelle, jusqu’aux élections de décembre, afin de ne pas perturber cet important droit.

Il a évoqué un scénario de formation d’un nouveau gouvernement, mais cela était lié à la question de savoir si les élections pouvaient ou non avoir lieu à temps, car il pourrait être difficile de respecter la date.

Débat d’interrogatoire

Lors de la séance d’interrogatoire, Dbeibeh a défendu la performance de son gouvernement, affirmant qu’il travaillait sous de nombreuses difficultés, y compris plusieurs adoptions du projet de budget général, et a parlé de ses efforts dans des secteurs tels que la santé et l’électricité.

Il a évoqué d’autres dossiers importants, dont l’unification de l’armée, expliquant que le ministre de la Défense n’a pas encore été nommé en raison de la « difficulté de parvenir à un consensus entre tous » à cet égard, ainsi que du secteur pétrolier et de ses efforts de développement, et a présenté un plan pour mettre en œuvre un certain nombre de « projets de développement ».

Les députés ont critiqué la performance du gouvernement, y compris la question des dépenses gouvernementales en dehors du budget, l’échec de la consolidation des institutions, l’expansion de la centralisation et le manque de pouvoirs pour les députés et les ministères adjoints.

Les députés ont parlé du dossier du ministère de la Défense, critiquant le non-paiement des salaires des membres de l’ANL pour juillet et août, et accusant Dabiba de provoquer une « crise diplomatique » avec la Tunisie.

    la source :
  • Sky News Arabia