SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Le parquet palestinien rejette les résultats de l’enquête américaine sur le meurtre de Shireen Abu Akleh

Lundi, le parquet palestinien a annoncé son rejet des résultats de l’examen technique américain du projectile qui a tué la journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh.

Le ministère public palestinien a exprimé son étonnement face à l’annonce américaine de graves dommages au projectile qui ont empêché de tirer une conclusion claire, et a souligné que « ce n’est pas vrai (..) étant donné que » les rapports techniques que nous avons confirment que l’état du projectile est compatible avec l’arme utilisée.  »

L’accusation a estimé que le ciblage d’Abu Aqila, selon les preuves et les preuves concluantes, était délibéré, et « il est inacceptable ce qui a été déclaré par la partie américaine qu’il n’y avait aucune raison d’indiquer que le ciblage était intentionnel.

D’autant plus qu’ils étaient au courant de l’ensemble des investigations du Parquet, qui ont confirmé la question du meurtre intentionnel, que ce soit ce qui est documenté dans les enregistrements vidéo, à travers des témoins oculaires, le trajet, la distance et les hauteurs des tirs, ou en ciblant ceux qui ont tenté de sauver le martyr (..) », selon le communiqué.

Le département d’Etat américain avait annoncé, plus tôt lundi, que les enquêteurs n’étaient pas parvenus à une conclusion définitive après une analyse médico-légale détaillée du projectile qui a tué le journaliste palestinien.

Le ministère a révélé que les experts en balistique avaient conclu que la balle qui avait tué Abu Aqila était « gravement endommagée », ce qui a empêché une conclusion définitive.

Elle a ajouté que le coordinateur américain de la sécurité avait conclu que les tirs, depuis les positions des forces israéliennes, étaient très probablement responsables du meurtre d’Abu Aqila.

D’autre part, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, après avoir publié les résultats de l’enquête, a de nouveau exprimé sa tristesse face à la mort d’Abu Akleh.

« Malgré une enquête en laboratoire sur la balle et les armes associées, il n’est malheureusement pas possible de déterminer qui a tiré, et l’enquête se poursuivra », a-t-il ajouté.

Il est important de se rappeler que, même lors de l’incident des opérations en question, des centaines de coups de feu ont été tirés sur des soldats de Tsahal qui n’ont riposté qu’en direction des sources de tir.

Gantz a ajouté : « Les responsables de l’incident sont avant tout les terroristes qui opèrent parmi la population civile. Les soldats et commandants de Tsahal ont le devoir de protéger les citoyens d’Israël. Et tout soutien du niveau politique pour accomplir leur mission.  »

En même temps, nous maintenons la pureté des armes et faisons ce qu’aucune armée ne fait pour éviter de nuire aux non-impliqués et préserver la liberté de la presse : du choix des armes, en passant par les missions, jusqu’à l’enquête et la volonté de coopérer avec notre ami les États-Unis à la poursuite de l’étude de la vérité (… ). «