SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Le passeport russe est en déclin selon l’indice « Henley »

L’impact de la guerre russe en Ukraine ne s’est pas limité à la politique internationale et à l’économie mondiale, mais a également transcendé de nombreux aspects de la vie en Europe et dans le camp occidental, sur fond de sanctions contre Moscou, de fermeture de l’espace aérien aux avions russes et d’autres aspects.

L’Union européenne, les États-Unis et le Canada ont tous interdit l’accès de leur espace aérien à tous les opérateurs russes, tandis que certains pays se sont montrés peu désireux de délivrer des visas aux citoyens russes, « ce qui a effectivement condamné le passeport russe à un statut indésirable dans la plupart des régions du monde développé », selon un rapport publié par la société mondiale de conseil en matière de citoyenneté et de résidence « Henley & Partners ».

Bien que cette affaire n’ait pas affecté de manière significative la position de la Russie sur la liste jusqu’à présent, le rapport suggère que cela pourrait changer dans les mois à venir.

Le Henley & Partners Passport Index de la société évalue régulièrement depuis 2006 les passeports les plus adaptés aux voyages dans le monde, sur la base de données exclusives fournies par l’Association internationale du transport aérien.

Dans la liste du deuxième trimestre de 2022, l’Ukraine a progressé d’un rang, pour devenir le 34e pays de la liste de l’indice, et ses citoyens peuvent maintenant voyager dans 143 pays sans visa ou obtenir un visa à l’arrivée. Quant à la Russie, elle a reculé de quatre places pour se retrouver 49e, avec un total de 117 pays, et la situation devrait s’aggraver lorsque la suspension des attributions de visas et l’imposition de sanctions deviendront officielles.

Selon le rapport, ce changement indique clairement « l’impact profond et durable de la guerre contre la liberté de circulation. »

Le classement en tête de l’indice est resté inchangé, avec le Japon et Singapour en tête de liste. Ainsi, les détenteurs de ces deux passeports peuvent se rendre dans 192 pays sans visa en théorie, mais sans tenir compte des mesures temporaires.

Les ressortissants afghans se retrouvent à nouveau en bas de l’indice, et ne peuvent se rendre que dans 26 pays sans avoir besoin d’un visa préalable.

L’Europe en tête

La Corée du Sud et l’Allemagne se partagent toujours la deuxième place, avec un total de 190 pays. La Finlande, l’Italie, le Luxembourg et l’Espagne se partagent la troisième place avec un total de 189 pays, tandis que l’Autriche, le Danemark, les Pays-Bas et la Suède se partagent la quatrième place avec un total de 188 pays.

La France est tombée à la cinquième place, qu’elle partage avec le Royaume-Uni, qui a gagné une place après avoir abandonné les restrictions sur les « Covid-19 » le mois dernier, ainsi qu’avec l’Irlande et le Portugal, avec un total de 187 pays.

Et les États-Unis restent à la sixième place, avec un total de 186 pays, qu’ils partagent avec la Belgique, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et la Suisse.

La septième place reste inchangée, avec l’Australie, le Canada, la République tchèque, la Grèce et Malte, pour un total de 185 pays.

La Hongrie se classe huitième, avec un total de 183 pays, tandis que la Pologne tombe à la neuvième place de la liste, qu’elle partage avec la Lituanie et la Slovaquie, avec un total de 182 pays. L’Estonie, la Lettonie et la Slovénie se classent en dixième position avec un total de 181 pays.

Le rapport souligne que la situation entre la Russie et l’Ukraine a démontré à quel point le monde est fragile, comment la violence et les conflits provoquent des déplacements massifs, et l’impact du passeport sur la localisation de son détenteur.

« Avec la valeur du passeport russe qui diminue rapidement et le monde qui ouvre ses portes aux Ukrainiens, il est clair que le passeport que vous détenez détermine votre destin et affecte considérablement vos opportunités », a écrit Christian Kaelin, président de Henley & Partners et inventeur du concept d’indice de passeport.

Cependant, les conclusions indiquent également que l’impact du changement climatique s’avérera être la force motrice des déplacements au cours des 25 prochaines années, en particulier dans les pays économiquement sous-développés.

Le professeur Khaled Koser, directeur exécutif de l’organisation à but non lucratif Global Community Engagement and Resilience Fund (GCERF) et membre du conseil d’administration de la Fondation suisse Andan qui soutient les personnes déplacées, a expliqué que les inondations, les sécheresses et les tempêtes ont fait 15 fois plus de victimes « dans les zones les plus vulnérables, donc, notamment dans certaines parties de l’Afrique, de l’Asie du Sud, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud », par rapport au reste du monde.

Les experts ont également noté que nous sommes susceptibles de voir une croissance significative des voyages internationaux, qui ont été considérablement affectés par la pandémie de COVID-19.

Les meilleurs passeports pour 2022 sont :

– Japon et Singapour (192 pays).
– Allemagne, Corée du Sud (190).
– Espagne, Italie, Finlande et Luxembourg (189).
– Suède, Danemark, Autriche et Pays-Bas (188).
– Irlande, Portugal, France et Royaume-Uni (187).
– Belgique, Nouvelle-Zélande, Norvège, Suisse et États-Unis (186).
– Australie, Canada, République tchèque, Grèce, Malte (185).
– Hongrie (183).
– Lituanie, Pologne et Slovaquie (182).
– Estonie, Lettonie et Slovénie (181).

Les pires passeports de 2022 :

De nombreux pays ont la possibilité d’entrer dans moins de 40 pays sans visa ou avec un visa à l’arrivée :

104. Corée du Nord (39 pays).
105. Népal et Territoires palestiniens (37).
106. Somalie (34).
107. Yémen (33).
108. Pakistan (31).
109. Syrie (29).
110. Irak (28).
111. Afghanistan (26).

La liste de Henley & Partners est l’un des nombreux indicateurs créés par des sociétés financières pour classer les passeports mondiaux en fonction de l’accès qu’ils offrent à leurs citoyens.

Le classement de Henley & Partners classe 199 passeports permettant de voyager dans le monde entier en fonction du nombre de pays et de territoires dans lesquels les détenteurs peuvent se rendre sans visa ou avec un visa à l’arrivée, et est mis à jour en temps réel tout au long de l’année, lorsque les changements de politique en matière de visas entrent en vigueur.

Le Passport Index de la société mondiale de conseil financier Arton Capital prend en compte les 193 États membres des Nations unies et six autres pays, à savoir la République de Chine, Taiwan, Macao (Chine), Hong Kong (Chine), le Kosovo, les Territoires palestiniens et le Vatican. Les zones annexées à d’autres pays sont exclues.

Les Émirats arabes unis arrivent en tête de cet indice, avec un total de 160 pays dans lesquels les détenteurs peuvent se rendre sans visa ou avec un visa à l’arrivée.

    la source :
  • CNN Arabic