SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Le Pentagone confirme que la Russie a lancé des missiles hypersoniques sur l’Ukraine

Alors que la guerre se poursuit pour la quatrième semaine, l’armée russe continue de bombarder les villes et villages ukrainiens par voie terrestre, maritime et aérienne.

Le Pentagone a confirmé aujourd’hui, samedi, que la Russie a lancé des missiles hypersoniques la semaine dernière contre l’Ukraine.

Cette confirmation intervient après que la Russie a annoncé, plus tôt dans la journée, qu’elle avait utilisé ses nouveaux missiles hypersoniques de type Kinzhal.

Le ministre russe de la défense, Sergueï Shoigu, a déclaré que ses forces avaient utilisé leurs derniers missiles hypersoniques pour la première fois en Ukraine vendredi, pour détruire un site de stockage d’armes dans l’ouest du pays.

Il a également ajouté que le grand entrepôt visé était souterrain, dans le village de Delyatyn, dans la région d’Ivano-Frankivsk, et contenait des missiles et des munitions, selon ce qui a été rapporté par l’agence de presse russe « Novosti ».

Il a mentionné que « Kinzhal », est destiné à détruire de grands navires et même des porte-avions. La caractéristique la plus importante de ce missile hypersonique est sa capacité supérieure à atteindre des cibles avec une précision extrême, très similaire à la précision du tireur d’élite, d’autant plus que sa déviation par rapport à la cible ne dépasse pas un mètre.

Moscou a révélé ce missile pour la première fois en 2018.

Il convient de noter que depuis le lancement de l’opération militaire russe sur le territoire de son voisin occidental le 24 février, Kiev a exigé des pays occidentaux d’imposer une zone d’exclusion aérienne dans l’espace aérien ukrainien afin d’empêcher les avions et les chasseurs russes de voler et de cibler les centres militaires et les forces ukrainiennes.

Cependant, les pays de l’OTAN, menés par les Etats-Unis, ont confirmé que cette affaire est peu probable, compte tenu des risques qu’elle comporte. Les pays de l’Union européenne ont plus d’une fois confirmé leur rejet de cette idée, car elle risque d’étendre le conflit à des conséquences inimaginables, et peut même déclencher une troisième guerre mondiale.