SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le pouvoir judiciaire suspend les procédures d’élection de Zebari à la présidence du pays en Irak

Aujourd’hui, dimanche, la Cour fédérale d’Irak a annoncé la suspension des procédures d’élection de Hoshyar Zebari à la présidence de la République

Vendredi, le Conseil supérieur de la magistrature a rendu une décision convoquant le candidat du Parti démocratique du Kurdistan à la présidence de l’Irak, Hoshyar Zebari.

La décision de convoquer Zebari est intervenue sur fond d’accusation de « dégradation délibérée de fonds » pendant son mandat de ministre des Affaires étrangères.

Selon un document émis par la justice irakienne, dont une copie a été obtenue par Al-Ain News, « La convocation a été faite sur la base d’une demande soumise par l’avocat Walid Kased Yasser, le représentant à la fois de Dylan Ghafoor Saleh et d’Ali Turki Jassoumi ».

Cela survient à un moment où le chef du mouvement sadriste, Muqtada al-Sadr, a appelé les membres de son bloc au Parlement à ne pas voter pour Zebari tant qu’il n’aura pas rempli les conditions.

Hoshyar Zebari a été ministre irakien des Affaires étrangères de 2004 à 2014, et il a également été ministre des Finances jusqu’en septembre 2016.

Environ 25 candidats sont en compétition pour le poste de président de la République, et le vote pour l’élection du président a lieu lors de la session parlementaire du 7 de ce mois.

Le conflit fait rage entre les deux partis kurdes, le Parti démocratique du Kurdistan et l’Union patriotique pour le poste de président, entre leurs candidats Zebari et le président sortant, Barham Salih.

Le Parti démocratique du Kurdistan est proche d’une alliance avec le bloc sadriste et les plus grandes forces sunnites (progrès et extension), ce qui qualifie ces blocs pour former le plus grand bloc parlementaire ayant le droit d’être mandaté pour former un gouvernement.

La norme politique en Irak, depuis le premier gouvernement parlementaire élu en 2006, est que le poste de président de la République appartient aux Kurdes.

Et le Tribunal fédéral avait fixé, jeudi, dans sa réponse le quorum à la séance pour élire le président de la République, avec un vote des deux tiers des membres du Parlement, soit par 210 députés.