SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le premier commentaire des Nations Unies sur l’élection de Fathi Bashagha à la tête du gouvernement libyen

Un porte-parole des Nations unies a confirmé, jeudi, que l’organisation ne rejette pas la présidence du gouvernement libyen par Fathi Bashagha, mais attend ce que nous transmettra la conseillère des Nations unies en Libye, Stephanie Williams.

La source a expliqué à la chaîne Alarabiya que les déclarations précédentes du porte-parole au sujet du Premier ministre libyen avaient été mal comprises, et que « notre position concernant le gouvernement Dabaiba n’est pas définitive ».

Les Nations unies avaient annoncé, plus tôt dans la journée de jeudi, la poursuite du soutien à Abdel Hamid Dabaiba au poste de Premier ministre libyen.

Le porte-parole des Nations Unies, Stéphane Dujarric, a déclaré jeudi que l’organisation internationale continuait de soutenir Dabaiba en tant que Premier ministre en Libye, après que le parlement libyen a nommé l’ancien ministre de l’Intérieur Fathi Bashagha comme nouveau Premier ministre.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, on a demandé à Dujarric si les Nations Unies reconnaissaient toujours Dabaiba comme Premier ministre, et il a répondu: « Oui ».

Jeudi, le parlement libyen a voté à l’unanimité pour choisir l’ancien ministre de l’intérieur, Bashagha, à la tête d’un nouveau gouvernement, malgré le refus de l’actuel Premier ministre, Dabaiba, de démissionner de son poste, ce qui ouvre la porte à un nouveau division et conflit entre deux gouvernements dans le pays.

Pour sa part, le Conseil d’État en Libye a soutenu la décision de la Chambre des représentants de choisir Bashagha comme Premier ministre.

L’armée libyenne a également annoncé sa bienvenue et son soutien à la décision du parlement.

A l’aube de jeudi, Dabaiba a survécu à une tentative d’assassinat dans le centre de la capitale, Tripoli.

Dabaiba refuse de choisir un nouveau Premier ministre pour le pays et a annoncé qu’il ne céderait le pouvoir qu’à un gouvernement élu, refusant toute nouvelle phase de transition en Libye.

    la source :
  • alarabiya