SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 June 2022, Sunday |

Le Premier ministre australien refuse d’intervenir dans l’affaire Assange

 

Le Premier ministre australien Anthony Albanese a rejeté les appels pour qu’il demande publiquement aux États-Unis d’arrêter le procès du fondateur de WikiLeaks et citoyen australien Julian Assange.

Le gouvernement australien fait face à une pression croissante depuis que le gouvernement britannique a ordonné la semaine dernière l’extradition d’Assange vers les États-Unis pour espionnage.

Les partisans et les avocats du fondateur de WikiLeaks affirment que ses actions étaient protégées par la Constitution américaine.

Albanese, qui est arrivé au pouvoir à la suite d’élections tenues il y a un mois, a refusé de dire s’il avait parlé au président américain Joe Biden de cette question, selon l’Associated Press.

Dans le contexte, Albanese a déclaré aux journalistes : « Certaines personnes pensent que si vous écrivez des choses en majuscules sur Twitter et mettez un point d’exclamation, cela les rendra plus importantes et elles ne le sont pas. »

« J’ai l’intention de diriger un gouvernement qui traite avec nos partenaires de manière diplomatique et appropriée », a-t-il ajouté.

Auparavant, le ministère de l’Intérieur britannique avait annoncé que le ministre Priti Patel avait accepté une demande américaine d’extradition de Julian Assange, poursuivi par Washington pour avoir divulgué de grandes quantités de documents confidentiels.

Le ministère américain de la justice a salué la décision de la cour d’appel britannique favorable à la demande américaine d’extradition du fondateur de « WikiLeaks » vers Washington.

« Nous exprimons notre satisfaction face à cette décision », a déclaré un responsable du ministère américain de la Justice à l’agence russe « TASS », refusant de commenter davantage.

    la source :
  • Sputnik