SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Le Premier ministre britannique appelle à rester à l’écart du gaz russe

Les récents événements ukrainiens ont renforcé les craintes du continent européen sur ses sources d’énergie, notamment le gaz. On sait que l’Europe dépend fortement du gaz russe pour l’énergie dans ses pays, dépassant dans certains pays 50% de ses besoins en gaz.

À cet égard, le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé lundi à s’éloigner progressivement de la dépendance vis-à-vis du pétrole et du gaz russes à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine.

Après des entretiens avec les premiers ministres du Canada et des Pays-Bas, Johnson a déclaré que les pays devaient travailler ensemble pour trouver des alternatives.

Cependant, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a averti qu’imposer un boycott maintenant aurait de « graves conséquences ».

L’appel de Johnson est intervenu lors d’une conférence de presse, après que les trois dirigeants ont discuté de nouvelles sanctions contre la Russie et de l’aide à l’Ukraine, alors que le Royaume-Uni fait face à des critiques sur son niveau de soutien aux réfugiés fuyant le conflit.

Interrogé sur les allégations selon lesquelles les États-Unis seraient en pourparlers actifs avec des pays européens sur l’interdiction des importations de pétrole russe, Johnson a déclaré que les alliés occidentaux « avançaient très, très rapidement ».

Parallèlement, Reuters a rapporté que le Congrès pourrait voter mardi sur une résolution visant à arrêter les importations russes de gaz et de pétrole, et la Russie a averti à plusieurs reprises que toute décision similaire pourrait avoir des conséquences désastreuses.