SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Le Premier ministre éthiopien menace les rebelles du Tigré

Mercredi, le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed s’est engagé à « enterrer les ennemis avec notre sang », en référence aux rebelles du Tigré, à l’occasion de la mémoire du premier début de la campagne militaire qu’il a lancée contre les rebelles là-bas.

Les commentaires d’Abiy Ahmed sont intervenus un jour après la déclaration de l’état d’urgence dans le pays, après que les rebelles du Tigré ont indiqué qu’ils avanceraient vers la capitale, Addis-Abeba.

Le Premier ministre éthiopien a déclaré : « Nous allons enterrer cet ennemi avec notre sang et nos os, et nous élèverons à nouveau la gloire de l’Éthiopie », selon Reuters.

Une minute de silence a été déclarée lors d’une cérémonie commémorative avec des bougies allumées pour commémorer les morts le 3 novembre 2020, lorsque les forces fidèles au « Front populaire de libération du Tigré » ont saisi des bases militaires dans la région du nord de l’Éthiopie, et en réponse Abi Ahmed a envoyé plus de troupes dans la région.

Le gouvernement éthiopien a imposé l’état d’urgence lundi après que le Front populaire de libération du Tigré a déclaré qu’il avait capturé plusieurs villes ces derniers jours et pourrait avancer sur la capitale, Addis-Abeba, à 380 km au sud de son avant-poste.

L’urgence de 6 mois permettra au gouvernement d’ordonner aux citoyens adultes de recevoir une formation militaire et d’accepter des fonctions militaires.