SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

Le Premier ministre ukrainien révèle la quantité de la récolte de céréales de la nouvelle année

Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a déclaré vendredi que son pays avait déjà récolté 6,5 millions de tonnes de la récolte de la nouvelle année.

« Le gouvernement travaille fort pour soutenir le secteur agricole », a écrit Shmyhal sur Telegram.

Il n’a pas précisé les quantités de chaque produit séparément.

La Russie et l’Ukraine ont signé vendredi un accord pour reprendre les exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, dans un accord que le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et le président turc Recep Tayyip Erdogan contribueraient à atténuer la crise alimentaire mondiale.

Les ministres russe et ukrainien ont signé l’accord séparément, évitant soigneusement de s’asseoir à la même table ou de se serrer la main lors de la cérémonie de signature à Istanbul.

« Aujourd’hui, il y a une lueur d’espoir en mer Noire et un soulagement dans un monde qui en a plus que jamais besoin », a déclaré António Guterres, appelant la Russie et l’Ukraine à mettre pleinement en œuvre l’accord.

Erdogan a déclaré que l’accord signé par la Turquie aiderait à prévenir la famine et à atténuer l’inflation mondiale des prix alimentaires.

La Russie et l’Ukraine, qui sont toutes deux les plus grands exportateurs de denrées alimentaires au monde, ont envoyé leurs ministres de la défense et des infrastructures respectivement à Istanbul pour la cérémonie de signature, à laquelle ont également assisté Antonio Guterres et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Le blocus russe des ports ukrainiens de la mer Noire a laissé des dizaines de millions de tonnes de céréales dans des silos, immobilisé de nombreux navires et exacerbé les problèmes de la chaîne d’approvisionnement mondiale. En raison des sanctions occidentales importantes, l’inflation des prix des denrées alimentaires et de l’énergie s’est accélérée dans le monde entier.

Moscou a nié toute responsabilité dans l’aggravation de la crise alimentaire, accusant plutôt les sanctions occidentales de ralentir ses exportations de denrées alimentaires et d’engrais, et accusant l’Ukraine de miner les routes menant à ses ports de la mer Noire.

De hauts responsables des Nations unies ont déclaré aux journalistes vendredi que l’accord devrait être pleinement mis en œuvre d’ici quelques semaines.

Ils ont ajouté que le passage en toute sécurité vers et depuis les ports serait garanti dans ce qu’un responsable a décrit comme un « cessez-le-feu effectif » pour les navires et les installations concernés par l’accord, bien que le mot « cessez-le-feu » ne soit pas mentionné dans le texte de l’accord.

Ils ont également déclaré que, bien que l’Ukraine ait miné les zones maritimes voisines dans le cadre de sa défense contre l’invasion russe qui dure depuis cinq mois, les pilotes ukrainiens guideront les navires par des voies sûres dans ses eaux territoriales.

Les responsables des Nations unies ont déclaré que les navires, surveillés par un centre de coordination conjoint basé à Istanbul, traverseraient ensuite la mer Noire pour rejoindre le détroit du Bosphore en Turquie et se diriger vers les marchés mondiaux.

Cet accord sera valable pendant 120 jours, mais il est renouvelable et ne devrait pas être interrompu dans un avenir proche.

« Compte tenu du fait que les deux parties sont en guerre, et qu’elles sont toujours dans un état de guerre difficile, la conclusion d’un accord de ce type par le biais de négociations (…) est, je pense, sans précédent », a déclaré un fonctionnaire des Nations unies.

Un autre responsable a déclaré qu’un autre accord avait été signé vendredi, qui faciliterait les exportations de denrées alimentaires et d’engrais russes, et que les Nations unies avaient accueilli favorablement les clarifications des États-Unis et de l’Union européenne selon lesquelles leurs sanctions ne s’appliqueraient pas à ces expéditions.

Pour répondre aux inquiétudes de la Russie concernant l’introduction clandestine d’armes en Ukraine à bord de navires, des représentants de toutes les parties inspecteront tous les navires de retour dans un port turc, sous la supervision du centre de coordination conjoint.

L’objectif global est d’éviter la famine de dizaines de millions de personnes dans les pays pauvres en acheminant davantage de blé, d’huile de tournesol, d’engrais et d’autres produits, y compris les besoins humanitaires, sur les marchés mondiaux à des prix relativement bas.

Les États-Unis ont salué l’accord et ont déclaré qu’ils s’attacheraient à tenir la Russie pour responsable de sa mise en œuvre.

La Turquie, membre de l’OTAN qui entretient de bonnes relations avec la Russie et l’Ukraine, contrôle les détroits menant à la mer Noire et a joué le rôle de médiateur sur la question des céréales.

    la source :
  • Reuters