SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Le premier pays à commencer à payer en roubles pour le gaz russe

Le gouvernement biélorusse a déclaré mardi qu’il commencerait à payer en roubles russes pour le gaz russe à partir d’avril.

Le gouvernement a ajouté que les documents correspondants ont été signés aujourd’hui à Saint-Pétersbourg par le ministre de l’Énergie, Viktor Krankevich, et Alexei Miller, directeur général du groupe russe Gazprom.

Dans un geste que les observateurs et les experts économiques considèrent comme visant à dissuader les sanctions occidentales et européennes, le président russe Vladimir Poutine a signé, jeudi, un décret sur le mécanisme de paiement du gaz en roubles pour les pays « inamicaux », indiquant qu’il entrera en vigueur à partir de vendredi, le 1er avril.

Poutine a déclaré qu’à partir du 1er avril, « la fourniture de gaz russe aux pays qui ne paient pas en roubles sera arrêtée », ajoutant que la Russie « n’a pas l’intention de vendre du gaz gratuitement. »

De plus, il a poursuivi : « Les pays qui importent du gaz russe doivent ouvrir des comptes en roubles pour payer le gaz. »

Les pays européens avaient exprimé leur rejet de la décision du président russe de vendre du gaz en échange de la monnaie russe, soulignant qu’elle viole les contrats signés entre les deux parties.

Et le président russe a souligné que le défaut de paiement de cette manière entraînera « l’arrêt des contrats existants », expliquant que « si ces paiements ne sont pas effectués, nous considérerons qu’il s’agit d’une violation des obligations de l’acheteur, et toutes les conséquences nécessaires se mettront en place. »

Le rouble russe a perdu la moitié de sa valeur dans les jours qui ont suivi l’isolement des grandes banques russes du réseau des transactions financières internationales (SWIFT), paralysant la plus grande partie des réserves de devises de la Banque centrale russe, soit 630 milliards de dollars. Mais la monnaie russe a nettement remonté ces derniers jours, revenant presque à son niveau d’avant l’invasion de l’Ukraine.

    la source :
  • Reuters