SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Le président de la Guinée-Bissau dissout le parlement

Le président de la Guinée-Bissau, Omar Sissoko Embalo, a déclaré lundi dans un communiqué qu’il avait décidé de dissoudre le parlement et accusé les législateurs de corruption, entre autres.

Le petit pays d’Afrique de l’Ouest a connu de fréquentes turbulences politiques, avec dix coups d’État ou tentatives de coup d’État, depuis qu’il a obtenu son indépendance du Portugal en 1974. En février, Embalo a survécu à une dernière tentative de coup d’État ratée et à une tentative d’assassinat.

« L’Assemblée du peuple, sous le couvert de l’immunité parlementaire, a protégé et défendu les députés accusés de corruption, de mauvaise gestion et de détournement de fonds », a déclaré Embalo dans le communiqué.

Il a également évoqué des « différences continues et insurmontables » entre la Chambre des représentants et d’autres branches du gouvernement, pour justifier la dissolution du Parlement.

Le communiqué précise que les élections législatives se tiendront le 18 décembre 2022.

Au début du mois de février dernier, le président Embalo a annoncé que son gouvernement avait pris le contrôle de la situation dans le pays après que les environs du siège du gouvernement dans la capitale aient été témoins d’une fusillade, que la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Afrique Union décrit comme une « tentative de coup d’Etat », qui a fait des morts et des blessés.

Depuis son indépendance du Portugal en 1974, la République de Guinée-Bissau a connu 4 coups d’État réussis et plus de 10 tentatives de coup d’État ratées.