SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Le président de Pfizer s’attend à revenir à une vie normale l’année prochaine

Le PDG de Pfizer, Albert Borla, pense que la vie reviendra à la normale l’année prochaine, bien que de nouvelles espèces de covid-19 puissent continuer à émerger dans le monde entier.

« Dans un an, je pense que nous pourrons revenir à une vie normale », a déclaré Borla à ABC. Je ne pense pas que cela signifie que les variables ne continueront pas à apparaître, et je ne pense pas que cela signifie que nous devrions être en mesure de vivre notre vie sans recevoir de vaccins ».

Les commentaires de Borla reflètent les remarques faites la semaine dernière par le PDG de Moderna, Stefan Bansell, qui a prédit que l’épidémie se terminerait « dans un an ».

« Si vous regardez l’expansion de la capacité de production à l’échelle de l’industrie au cours des six derniers mois, des doses adéquates sont censées être disponibles d’ici le milieu de l’année prochaine afin que tout le monde sur terre puisse être vacciné », a déclaré Bansell au journal suisse Neue Zürcher Zeitung.

Les personnes qui n’ont pas été vaccinées « s’immuniseront normalement », car la variable Delta est hautement transférable, a déclaré Bansell.

Il n’y aura pas d’alternatives pour les individus, soit vous vous faites vacciner et passez un bon hiver, soit vous ne le faites pas et risquez votre vie.

Borla a déclaré qu’il pensait que le Covid-19 nécessiterait probablement une vaccination annuelle pour traiter les variables qui émergent dans le monde.

Le scénario le plus probable – d’autant plus que le virus se propage dans le monde entier – est que nous continuerons à voir de nouvelles variables émerger, et nous aurons des vaccins qui seront efficaces pendant au moins un an.

Le PDG de Pfizer a ajouté: « Je pense que le scénario le plus probable est les vaccinations annuelles. Mais nous ne le savons pas vraiment. Nous devons attendre et voir les données. »

La Food and Drug Administration des États-Unis a autorisé la semaine dernière l’utilisation de doses améliorées par Pfizer pour les personnes âgées de 65 ans ou plus et d’autres personnes à haut risque de contracter le covid-19, y compris les personnes plus susceptibles de développer la maladie en raison de leur santé, et d’autres à risque.

    la source :
  • alarabiya