SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

Le président iranien : La sécurité est une « ligne rouge » et nous ne permettrons à personne de la saper

Le président iranien Ebrahim Raissi a été cité par les médias d’État comme ayant déclaré que la sécurité en Iran était une ligne rouge et ne serait pas autorisée à être sapée par les ennemis, au milieu des protestations à travers le pays suite à la mort de Mahsa Amini en septembre.

« La sécurité est la ligne rouge de la République islamique, et nous ne permettrons pas à l’ennemi de réaliser ses plans de quelque manière que ce soit pour porter atteinte à cette précieuse richesse nationale », a déclaré Raissi.

Des vidéos diffusées sur les médias sociaux ont montré des étudiants iraniens défiant les avertissements des Gardiens de la révolution et des forces du Bassidj, selon lesquels les manifestations à travers le pays devaient prendre fin dimanche, ce qui a provoqué une réponse violente de la police anti-émeute et des éléments du Bassidj.

Les Iraniens de tous horizons et de toutes affiliations manifestent depuis la mort de Mahsa Amini, 22 ans, alors qu’elle était détenue par la police des mœurs après son arrestation pour avoir porté des vêtements jugés inappropriés.

La colère publique suscitée par la mort d’Amini, le 16 septembre, a dégénéré en l’un des défis les plus difficiles à relever pour les autorités religieuses du pays depuis la révolution de 1979, les manifestants scandant « Mort » au Guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

Le commandant des Gardiens de la révolution iraniens, Hossein Salami, a averti les manifestants que samedi serait le dernier jour où ils descendraient dans la rue, l’avertissement le plus strict jamais lancé par un responsable iranien.

Cependant, des vidéos diffusées sur les médias sociaux ont montré des étudiants affrontant la police anti-émeute et les forces du Bassidj dans les universités du pays.