SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le procès des assassins de Nizar Banat expose la corruption de l’autorité

Le magazine américain « Foreign Policy » a déclaré que le procès des assassins du militant palestinien opposé à l’Autorité palestinienne, Nizar Banat, n’est pas susceptible d’apaiser la colère populaire contre le régime de plus en plus autoritaire de l’Autorité palestinienne, mais ne fait que renforcer les Palestiniens qui sont en désaccord avec l’autorité.

Selon le magazine, l’audience n’a pas été précédée d’une atmosphère d’optimisme, surtout de la part de la famille Banat, puisque les charges retenues contre les accusés n’ont pas été annoncées parce que leur avocat ne s’est pas présenté après avoir déclaré qu’il était infecté par la Corona et qu’il ne connaissait pas la date de l’audience, qui a été reportée une première fois, au 21 de ce mois, et ensuite au 27 septembre.

La famille de Banat a boycotté la séance, qualifiant la procédure de farce, car le procureur militaire n’a déposé aucune charge contre des officiers supérieurs ou des hommes politiques.

Pour eux, le procès est une tentative de faire porter la responsabilité de la mort de Banat à des officiers de rang inférieur, ce qui décharge les hauts responsables de toute responsabilité, selon Foreign Policy.

En outre, le magazine indique que l’Autorité palestinienne a fait usage d’une force brutale pour réprimer les manifestations de juin, qui ont suivi l’assassinat de Banat, et a arrêté des dizaines de manifestants, et beaucoup de ces mêmes manifestants ont été arrêtés à nouveau en août, lors de manifestations.

Et le magazine a commenté que le meurtre de Banat et la répression des manifestants dans cette affaire ont conduit à la détérioration de la perception des Palestiniens jusqu’aux niveaux les plus bas jamais atteints, et ceci a été renforcé par le report indéfini des élections législatives et présidentielles qui devaient avoir lieu au début de cette année.

De plus, un récent sondage d’opinion montre que près de 80 % des Palestiniens souhaitent que Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, démissionne, un niveau de détérioration sans précédent, selon le « Palestinian Center for Policy and Survey Research », qui suit cette question depuis des années.

Un autre sondage, réalisé par l’Organisation du monde arabe pour la recherche et le développement, a montré que plus de la moitié des Palestiniens sont pessimistes quant à l’avenir, et que près de 60 % d’entre eux estiment que la possibilité d’un État palestinien est devenue plus éloignée que jamais, tandis que 70 % des personnes interrogées ont déclaré que l’Autorité palestinienne n’a pas traité de manière adéquate l’enquête sur le meurtre de Banat.

Enfin, le magazine a estimé que l’Autorité palestinienne semble inconsciente de la profondeur de la détérioration qu’elle a atteinte ces derniers mois, et a souligné que la violence qui a été utilisée pour disperser les manifestants – avec des gaz lacrymogènes et des bombes sonores – a prouvé qu’elle continue à faire ce qu’elle sait bien faire, à savoir réprimer l’opposition pour surmonter la colère populaire et essayer d’apaiser les Palestiniens en faisant des promesses fausses et vides.

    la source :
  • Erem news