SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2021, Sunday |

Le Procureur pénal international prévoit de se rendre en Libye

Le procureur de la CPI, Karim Khan, prévoit de se rendre en Libye au début de l’année prochaine, expliquant que son équipe n’a pas encore été en mesure de s’y rendre en raison de l’épidémie de Corona et des conditions de sécurité qui y règnent.

« Au début de l’année prochaine, si les circonstances le permettent, j’ai l’intention d’aller en Libye », a déclaré Khan aux 15 membres du Conseil de sécurité lors d’une réunion consacrée à la Libye et à la Cour pénale internationale mardi.

Il a déclaré « J’aimerais être plus impliqué avec le gouvernement libyen ainsi qu’avec d’autres acteurs », soulignant la nécessité d’un « dialogue ouvert ».

La CPI enquête depuis longtemps sur les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et les violations contre les migrants commis en Libye.

En particulier, l’enquête de la Cour a conduit à l’émission d’un mandat d’arrêt international en 2011 contre Saïf al-Islam Kadhafi, qui est actuellement candidat à la présidence le 24 décembre.

Au cours de la session du Conseil de sécurité, les États-Unis et l’Irlande, en particulier, ont appelé les autorités libyennes à remettre la cpi recherchée pour jugement.

Khan, qui était l’ancien avocat de la défense de Saïf al-Islam Kadhafi devant la Cour pénale internationale, a assuré au Conseil de sécurité qu’il se retirerait de toute affaire liée aux affaires libyennes qui pourrait être interrogée de manière impartiale, soulignant que c’était exactement ce qu’il avait fait dans le cas de son ancien client, qui est maintenant exclusivement en charge de son adjoint et n’a rien à voir avec cela.

« Cet effort commun pour réduire l’impunité pour le génocide, les crimes contre l’humanité ou les crimes de guerre doit être une voie qui nous permet de nous rapprocher les uns des autres plutôt que de nous diviser davantage », a souligné le procureur.