SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Le Qatar perd ses procès contre Airbus

Un juge britannique a accordé jeudi à Qatar Airways un procès relativement rapide contre Airbus dans un différend sur la sécurité des avions, mais a rejeté plusieurs demandes de procédure, dont une tentative de la compagnie aérienne de scinder l’affaire en deux.

Les deux sociétés se disputent depuis des mois l’efficacité du dernier avion long-courrier européen après qu’un revêtement protecteur sur son fuselage a été endommagé, détruisant l’une des relations commerciales les plus importantes de l’industrie aéronautique.

La décision du juge signifie qu’Airbus peut choisir entre essayer de continuer à livrer les A350 à Qatar Airways, mais cela signifierait ajuster les conditions de paiement, ou essayer de vendre tous les avions rejetés à d’autres compagnies, comme Air India, qui, selon des sources de l’industrie, pourraient ont appliquer pour acheter.

Qatar Airways a demandé à la Cour suprême britannique de scinder l’affaire et d’ordonner à Airbus de procéder à une analyse plus précise des questions affectant le système afin de protéger les avions des coups de foudre qui frappent les avions commerciaux une fois par an, en moyenne.

Il a également demandé qu’Airbus soit empêché de tenter de livrer plus d’A350 au Qatar ou de revendre tout avion qui n’a pas été livré à d’autres compagnies aériennes pendant que le différend entre les deux parties était entendu.

Le juge a rejeté les deux demandes, mais a accepté la demande du Qatar d’un procès rapide dans le principal différend sur la sécurité et le contrat entre les deux parties.

Le Qatar a immobilisé plus de 20 A350 après que l’érosion du revêtement extérieur a révélé des dommages ou des lacunes dans le filet de foudre.

La société qatarie affirme que cela soulève des questions sur la sécurité de l’avion en question, et elle a refusé de prendre livraison de plus d’avions de ce modèle avant une analyse plus approfondie et a demandé 1 milliard de dollars de compensation.

    la source :
  • Reuters