SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Le régime d’Assad vit des jours misérables… « À la recherche de l’argent par tous les moyens »

Au milieu de l’intensification de la crise économique en Syrie, dévastée par la guerre, le régime d’Assad est entré dans une nouvelle phase désespérée de survie intitulée « Rechercher de l’argent par tous les moyens », selon un rapport d’un journal américain.

Et le journal américain « Washington Post » a rapporté que le régime menait une campagne pour saisir des entreprises dans le pays, et la campagne n’exclut même pas les entreprises qui étaient considérées comme soutenant Assad.

Le rapport fait référence au cas de cinq dirigeants de la société de téléphonie mobile en Syrie « MTN », et à la manière dont ils ont été arrêtés dans le cadre d’une campagne visant à saisir les actifs de la société.

La société a finalement cédé aux pressions, payé des millions de dollars et accepté une décision de justice contestable nommant un fidèle d’Assad à sa charge.

Mais où va l’argent de l’entreprise?

« Personne ne le sait », a déclaré au journal un cadre syrien, qui a demandé à ne pas être identifié.

Au cours des deux dernières années, le régime d’Assad a saisi les actifs de dizaines d’entreprises, y compris des entreprises étrangères et des entreprises appartenant à des familles syriennes, selon ce que des responsables américains, occidentaux et même syriens ont confirmé au journal.

Le journal a déclaré que le gouvernement syrien n’avait pas répondu à sa demande de commentaires.

Des équipes d’« auditeurs » et d’agents du régime ont perquisitionné des entreprises qui avaient échappé aux conséquences de la guerre et inspecté leurs comptes à la recherche d’infractions fiscales et douanières présumées, pour les contraindre à payer de lourdes amendes.

Le journal note que certains hommes d’affaires qui ont soutenu Assad ont été arrêtés et contraints de verser des dons à de prétendues œuvres de bienfaisance dont l’argent est censé aller à Assad.

Le journal cite un responsable syrien à Dubaï comparant ce qui se passe à « la saisie d’argent à la manière de la mafia ».

Le régime a parfois recours au limogeage de certains dirigeants de l’entreprise et à leur compensation par des fidèles, comme cela s’est produit dans la société MTN, qui est désormais dirigée par le fidèle d’Assad, Yasser Ibrahim.

Les responsables américains attribuent la campagne d’Assad à la grave pression financière que subit le régime, en raison des dettes importantes de l’Iran et de la Russie, et de la poursuite des sanctions occidentales contre le régime.

Selon le rapport, al-Assad a besoin d’argent pour payer les salaires des services militaires et de sécurité, fournir du carburant et de la nourriture aux zones sous son contrôle et récompenser certaines des élites syriennes qui lui sont restées fidèles pendant la guerre.

Assad a filmé sa campagne pour confisquer des avoirs dans le cadre de sa lutte contre la corruption promise aux Syriens.

La campagne d’Al-Assad intervient à un moment où son régime a fait faillite financièrement, selon le journal, alors que les Nations Unies estiment que la reconstruction de la Syrie coûtera au moins 250 milliards de dollars.

La guerre a dévasté le pays, de nombreux hôpitaux, écoles et routes ont été réduits en ruines, tandis que la sécheresse menace les Syriens de famine.