SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

Le scénario de la bataille de Mariupol se répète à Severodonetsk

Les forces russes continuent d’avancer dans la région du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, en étendant leur attaque sur la ville centrale de Severodonetsk, dont la capture entraîne la libération des forces de Moscou pour se concentrer sur d’autres villes du Donbass, selon le journal américain « Wall Street Journal ».

Lundi, selon le journal, « les forces russes ont avancé sur le centre-ville de Severodonetsk, l’un des derniers bastions de l’Ukraine dans le Donbass, où Moscou concentre désormais son offensive. »

« La bataille pour la ville est à bien des égards similaire aux combats de Mariupol, où les forces soutenues par la Russie ont bouclé la ville tandis que des bombardements constants ont réduit la plupart des bâtiments en ruines », a-t-il noté.

Ces combats mettent en évidence le rôle central de l’artillerie dans l’est de l’Ukraine, alors que la Russie tente d’éviter de perdre davantage d’effectifs dans les combats urbains, ajoute le journal.

Et il a estimé que « la chute de la ville conduira les soldats russes à se consacrer à leur prochaine attaque contre les villes ukrainiennes de Sloviansk et Kramatorsk, qui sont les derniers bastions des forces ukrainiennes dans l’est. »

« Les infrastructures vitales de Severodonetsk ont été détruites, ainsi que 60% des bâtiments résidentiels », a indiqué le journal en citant Sergueï Gaidai, gouverneur de la région de Lougansk, qui constitue avec la ville voisine de Donetsk la région du Donbass.

« Les forces russes se sont tellement concentrées sur Severodonetsk qu’elles ne seront probablement pas en mesure de mener des opérations majeures ailleurs dans le pays, selon l’Institut pour l’étude de la guerre. Cependant, la Russie a poursuivi ses frappes aériennes ailleurs en Ukraine, ce qui indique que les ambitions de Moscou s’étendent au-delà du Donbass ».

À cet égard, le journal a ajouté : « Les régions de Sumy et de Kharkiv dans le nord de l’Ukraine et de Kryvyi Rih dans le sud ont fait l’objet de frappes aériennes, selon des responsables ukrainiens lundi matin. Les responsables ont également déclaré que des renforts ont été envoyés aux positions russes autour de l’Ukraine. » La Russie a déclaré avoir également bombardé des cibles dans le sud du pays, notamment le commandement militaire sud de l’Ukraine.

Les médias russes ont rapporté que Kirill Strimosov, chef adjoint de l’administration militaire civile nommée par la Russie dans la région de Kherson, a déclaré que les agriculteurs de la région ont commencé à exporter du blé vers la Russie. L’Ukraine a déjà accusé la Russie de voler ses réserves de céréales et d’empêcher l’exportation de céréales, ce qui a entraîné des pénuries alimentaires dans certaines régions du monde.

Pour sa part, le journal britannique « The Guardian » a rapporté que « les chars et les forces russes ont envahi la ville de Severodonetsk, ce qui a intensifié les combats, rue après rue, alors que les forces du Kremlin continuent d’avancer dans l’est du pays. »

Le journal a cité des témoins affirmant que « les chars russes avançaient vers le centre de la ville en s’accompagnant d’explosions, détruisant tout sur leur passage après d’intenses bombardements, au moment où les autorités ukrainiennes ont déclaré que ces événements conduisaient à des conditions sur le terrain rappelant celles de Mariupol. »

Le Guardian a cité Gaidai qui a déclaré que « l’armée russe utilise les mêmes tactiques de Mariupol encore et encore. Ils bombardent pendant quelques heures – pendant trois, quatre, cinq heures – consécutives, puis attaquent, et quand ceux qui attaquent meurent, le bombardement et l’attaque reprennent, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’elle réussisse à pénétrer quelque part. »