SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 December 2022, Thursday |

Le scénario de la Syrie en Ukraine… La Russie recrute des milliers de mercenaires en échange de grosses sommes d’argent

Depuis les premiers instants de l’invasion russe contre l’Ukraine, les craintes d’une répétition du scénario de la guerre syrienne se profilent, que ce soit en utilisant des armes prohibées ou en s’appuyant sur des mercenaires pour étendre le contrôle de Moscou.

La Russie a préparé des listes de plus de 40000 combattants appartenant aux forces du régime syrien et à des groupes qui leur sont fidèles, pour être prêts à combattre aux côtés de l’armée russe en Ukraine, selon ce que rapporte mardi l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Il y a quatre jours, le Kremlin a annoncé qu’il autoriserait les Syriens et les citoyens d’autres pays du Moyen-Orient à combattre aux côtés de l’armée russe, qui a commencé le 24 février son invasion de l’Ukraine.

« Plus de 40 000 Syriens se sont inscrits pour combattre en Ukraine jusqu’à présent » via des centres mis en place dans plusieurs provinces en coopération entre des militaires russes et syriens et des groupes pro-régime, a déclaré le directeur de l’Observatoire syrien, Rami Abdel Rahman.

Ce ne sera pas la première fois que des combattants syriens participent à des guerres à l’extérieur du pays, car des milliers de personnes sont parties ces dernières années combattre en Libye et en Azerbaïdjan aux côtés de forces soutenues par la Russie ou la Turquie.

La Russie est le plus éminent partisan de Damas depuis le début du conflit, qui tombe mercredi, jour du 11e anniversaire de son déclenchement. Ses forces sont présentes en Syrie depuis septembre 2015, date à laquelle elle a entamé une intervention militaire qui a contribué à renverser le rapport de force sur le terrain en faveur des forces du régime.

Abdul Rahman a expliqué que « la Russie a accepté 22 000 combattants parmi les inscrits », notant qu’ils appartiennent tous à des groupes fidèles au régime ou à des divisions au sein des forces gouvernementales, et qu’ils avaient auparavant reçu une formation militaire russe et participé aux combats aux côtés les forces russes en Syrie.

L’observatoire n’a pas été en mesure de déterminer s’il avait commencé à envoyer des groupes en Ukraine.

Dans un pays où le salaire du soldat syrien oscille entre 15 et 35 dollars, les forces russes ont promis aux recrues de se rendre en Ukraine avec un salaire mensuel équivalent à environ 1100 dollars américains, et une indemnité de 7 700 dollars en cas de blessure et 16 500 dollars à la famille du combattant en cas de décès.

L’observatoire a déclaré que plus de 18000 personnes étaient également enregistrées par l’intermédiaire des bureaux du parti Baath au pouvoir en coopération avec la Compagnie paramilitaire Wagner, un groupe de mercenaires connu pour ses relations étroites avec le Kremlin et actif en Syrie depuis des années.

On ne savait pas quels salaires Wagner promettait à ceux qui voulaient y aller.

En revanche, le porte-parole du Comité de réconciliation nationale du gouvernement syrien, Omar Rahmon, a démenti que quiconque se soit inscrit pour combattre aux côtés de la Russie en Ukraine.

« Il n’y a toujours aucun nom écrit, aucun soldat enregistré dans une station, aucune personne qui s’est rendue en Russie dans le but de combattre en Ukraine », a-t-il déclaré à l’AFP.