SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 August 2022, Sunday |

Le Secrétaire général de l’ONU attaque les compagnies pétrolières et gazières

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a attaqué mercredi les sociétés pétrolières et gazières « cupides » et leurs bailleurs de fonds et a exhorté les gouvernements du monde entier à « taxer ces profits exorbitants » pour soutenir les pauvres.

« Il est immoral pour les compagnies pétrolières et gazières de tirer des profits records de cette crise énergétique aux dépens des souffrances des personnes et des communautés les plus pauvres, et à un coût élevé pour le climat », a déclaré António Guterres aux journalistes.

Les deux plus grandes compagnies pétrolières américaines, ExxonMobil et Chevron, Shell et Total Inrigs, basées au Royaume-Uni, ont généré ensemble des bénéfices d’environ 51 milliards de dollars au deuxième trimestre de cette année, soit près de deux fois plus qu’à la même période l’an dernier.

« J’exhorte tous les gouvernements à taxer ces profits exorbitants et à utiliser l’argent pour soutenir les personnes les plus pauvres en ces temps difficiles », a déclaré António Guterres.

Il a ajouté « J’exhorte les gens du monde entier à envoyer un message clair à l’industrie des combustibles fossiles et à ses soutiens financiers: cette cupidité punit les plus pauvres et les plus nécessiteux tout en détruisant notre seule maison commune ».

Le mois dernier, la Grande-Bretagne a adopté une taxe sur les bénéfices excédentaires des producteurs de pétrole et de gaz de la mer du Nord, et les législateurs américains discutent d’une idée similaire, bien qu’elle ait longtemps fait face à des controverses au Congrès.
Gutterres a déclaré que la guerre de la Russie en Ukraine et l’effondrement du climat alimentaient une crise mondiale de l’alimentation, de l’énergie et de la finance.

« De nombreux pays en développement, qui s’enfoncent dans la dette, sans accès au financement et qui ont du mal à se remettre de la pandémie de Covid-19, pourraient être au bord du gouffre… Nous assistons déjà à un avertissement d’une vague de troubles économiques, sociaux et politiques dont aucun pays ne sera épargné. »

    la source :
  • Reuters