SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 July 2022, Tuesday |

Le secrétaire général de l’OTAN : Kiev a encore besoin d’armes lourdes

Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, a réaffirmé la volonté des pays occidentaux de soutenir l’Ukraine, ajoutant qu’ils continueront à lui fournir des armes lourdes et des systèmes à longue portée.

Il s’attendait également, lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Bruxelles, avant une réunion des ministres de la Défense de l’OTAN et du Comité de liaison, à l’approbation d’un nouveau paquet d’aide à Kiev, visant à le faire passer de l’ère soviétique à l’armement occidental.

Il a souligné que l’alliance de défense s’efforce de renforcer ses capacités militaires, notamment sur le flanc oriental. Tout en rappelant que l’OTAN a soutenu les autorités ukrainiennes à hauteur de milliards de dollars, il a souligné dans le même temps que Kiev a encore besoin de davantage d’armes lourdes.

En réponse à une question sur l’annonce du ministère ukrainien de la Défense selon laquelle il n’avait reçu que 10 % des armes occidentales, il a déclaré : « Nous discutons des meilleurs moyens pour équiper les forces ukrainiennes et leur fournir des programmes de formation appropriés. »

Quant à la question des inquiétudes turques concernant l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN, il a expliqué qu’il est en contact permanent avec Helsinki et Stockholm, se félicitant de leur volonté de répondre aux préoccupations turques en matière de terrorisme.

En outre, Stoltenberg a annoncé qu’il inviterait le président ukrainien Volodymyr à participer au prochain sommet atlantique qui se tiendra dans deux semaines à Madrid.

Il convient de noter que la vice-ministre ukrainienne de la défense, Anna Maliar, a annoncé hier que son pays n’avait reçu qu’environ 10% des armes qu’il demande. Elle a souligné que les forces ukrainiennes ne seront pas en mesure de vaincre les forces russes sans l’aide de leurs partenaires occidentaux.

Ces derniers jours, Kiev a demandé à l’Occident d’accélérer l’envoi d’armes de pointe afin de repousser les Russes dans la région du Donbass, où de violentes batailles ont fait rage, dans un contexte de remarquable progression russe.

Elle a également demandé l’envoi d’une arme à longue portée afin de stopper la progression des forces russes, alors que certains pays occidentaux hésitent encore, craignant que ces armes n’atteignent le territoire russe et que le conflit ne s’étende au-delà des frontières ukrainiennes, avec des conséquences inquiétantes.