SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Le sommet de Bagdad dans sa déclaration finale…

La déclaration finale du sommet de Bagdad sur la « coopération et le partenariat », qui s’est achevé samedi, a souligné la nécessité d’unifier les efforts régionaux et internationaux d’une manière qui refléterait positivement la stabilité et la sécurité de la région, saluant les efforts diplomatiques irakiens pour trouver un terrain d’entente avec l’environnement régional et international.

La déclaration finale a été lue par le ministre irakien des Affaires étrangères, Fouad Hussein, lors d’une conférence de presse, à Bagdad, à l’issue du sommet, auquel ont participé 9 pays de la région et du monde.

Selon le communiqué, l’adhésion de Bagdad à cette conférence est une preuve claire de l’adoption par l’Irak d’une politique d’équilibre et de coopération positive dans ses relations étrangères.

Les participants ont renouvelé leur soutien aux efforts du gouvernement irakien pour renforcer les institutions de l’État et organiser des élections qui représentent le peuple irakien. Ils ont également renouvelé leur soutien aux efforts du gouvernement irakien pour renforcer les institutions de l’État et organiser des élections qui représentent le peuple irakien.

« Les participants ont reconnu que la région est confrontée à des défis communs qui nécessitent de les traiter sur la base d’une sécurité commune et d’intérêts mutuels », ajoute le communiqué.

Les participants ont souligné « l’appui aux efforts de la République d’Irak en matière de reconstruction, de fourniture de services et de soutien aux infrastructures ».

Ils ont salué les efforts et les sacrifices considérables de l’Iraq dans sa guerre contre le terrorisme, réitérant leur rejet de toutes les formes de terrorisme.

La déclaration a indiqué que les participants ont souligné la nécessité d’une coopération continue pour faire face à la pandémie du virus Corona à travers l’échange d’expériences et le transfert d’expériences réussies.

La déclaration finale a souligné qu' »il a été convenu de la nécessité d’unifier les efforts pour faire face aux défis découlant du changement climatique et du réchauffement climatique ».

Lors de la conférence de presse finale, le ministre irakien des Affaires étrangères a estimé que « le sommet de Bagdad est une réunion importante et historique, car il s’est tenu dans la capitale irakienne, et c’est un grand événement, quand on revient aux décennies passées, on voit que Bagdad était isolé du monde et loin de lui.

Il a ajouté: « Il est vrai qu’il y a eu des réunions de solidarité avec le peuple irakien, mais ces réunions après 2003 se sont tenues en dehors du pays, et avant cette date il n’y avait pas eu de telles réunions et peut-être depuis 1980. Par conséquent, cet événement est historique et important parce que la réunion s’est tenue à Bagdad.

Il a déclaré que « Bagdad a pu rassembler différentes forces et différents pays qui avaient des problèmes entre eux, et peut-être que ces pays ne rencontraient pas d’autres pays, mais Bagdad a pu rassembler ces pays ».

Il a ajouté que « Bagdad a créé une situation de dialogue au lieu d’une situation de conflit, car il est devenu une action commune entre ces pays dans l’environnement régional, et les problèmes entre eux sont résolus par le dialogue ».

Il a estimé que le sommet affectera la situation irakienne et régionale, « L’état de tension et de tension dans la région changera en une autre situation, et la situation interne irakienne est liée à la région.

Et ont participé au sommet: l’Arabie saoudite, les Emirats, le Koweït, le Qatar, l’Egypte, la Jordanie, la Turquie, l’Iran et la France, en plus de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe et de l’Organisation de la coopération islamique, selon ce que le ministère irakien des Affaires étrangères a annoncé.