SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Le Soudan appelle le Conseil de sécurité à discuter de la crise du barrage Renaissance

La ministre soudanaise des Affaires étrangères, Mariam Al-Sadiq, a souligné l’importance pour la partie éthiopienne de cesser de prendre des mesures unilatérales dans la question du barrage de la Renaissance.

Al-Sadiq a souligné la nécessité pour toutes les parties concernées par la question du barrage Renaissance de respecter les textes du droit international et les engagements convenus.

Al-Sadiq a également indiqué que le gouvernement éthiopien est désormais tenu d’arrêter le remplissage unilatéral du barrage de la Renaissance, d’autant plus que cela exacerbe le conflit et constitue une menace pour la paix et la sécurité régionales et internationales, a-t-elle dit, appelant le Conseil de sécurité des Nations unies à intervenir pour réduire le conflit entre Le Caire et Khartoum d’une part, et Addis-Abeba d’autre part.

Simultanément, Al-Sadiq a noté ce que le gouvernement soudanais a fait au cours des dernières années, dans le but de parvenir à un accord légal et contraignant à travers le processus de négociation parrainé par l’Union africaine, notant dans le même temps, l’état d’inquiétude dans les milieux soudanais que la vie, la sécurité et les moyens de subsistance de millions de Soudanais sont en danger grave.

En outre, la ministre soudanaise a appelé le Conseil de sécurité et la communauté internationale à discuter de l’impact du barrage sur la sûreté et la sécurité de millions de personnes vivant sur les rives du Nil bleu et du Nil principal au Soudan, en Égypte et en Éthiopie, soulignant que le moment est venu de rechercher la médiation ou tout autre moyen pacifique approprié pour résoudre les conflits afin de résoudre Les questions non résolues dans les négociations sur le barrage de la Renaissance.

Rappelant que le ministre soudanais de l’irrigation, « Yasser Abbas », avait révélé auparavant l’intention de son pays de recourir à la Cour internationale de justice, concernant les conflits avec l’Éthiopie sur la question du barrage de la Renaissance, et la zone agricole de Qasha, notant que le Premier ministre éthiopien a commis des massacres génocidaires dans la province du Tigré.