SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

L’Egypte exige une trêve immédiate et Israël exige l’arrêt des roquettes du Hamas

Après l’escalade dans la bande de Gaza au cours des dernières heures et le bombardement israélien samedi/dimanche soir des positions du Hamas à l’ouest de Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza, le Caire est de nouveau entré dans la ligne de médiation, appelant à un cessez-le-feu immédiat et à la non-escalade entre Les deux côtés.

Des sources d’Alarabiya/Al-Hadath ont rapporté aujourd’hui, dimanche, que les responsables égyptiens de la sécurité ont appelé Tel-Aviv à arrêter l’escalade et à geler les frappes militaires pour empêcher une aggravation de la situation entre les deux parties.

Le Caire a également exprimé son mécontentement face à l’escalade des deux parties, appelant à un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel.

Arrêtez les roquettes du Hamas

En outre, les informations ont confirmé que les responsables égyptiens ont ouvert une ligne de communication avec toutes les parties dans le but de parvenir à une trêve inconditionnelle.

Ils ont appelé le Hamas à faire preuve de retenue pour éviter que la situation ne dégénère.

En retour, Israël a demandé aux médiateurs que le Hamas cesse de tirer des roquettes, sinon les opérations militaires sur la bande de Gaza se poursuivront.

Et l’armée israélienne a annoncé hier que des militants de Gaza ont tiré deux missiles qui ont explosé au large de Tel-Aviv, après quoi ils ont lancé une série de frappes sur des sites du Hamas dans la Bande.

Il est à noter que la dernière fois que des avions israéliens ont lancé des attaques sur des sites à Gaza, c’était le 7 septembre, après avoir lancé des ballons incendiaires sur des colonies et des villes israéliennes.

Une campagne violente

La bande de Gaza a été le théâtre d’une violente campagne militaire israélienne en mai dernier (2021) qui a tué plus de 250 Palestiniens et détruit de nombreuses infrastructures à Gaza, qui est densément peuplée et sous le contrôle du Hamas.

Ce qui a poussé l’Égypte à entrer dans la ligne de médiation et à parrainer une trêve annoncée le 12 mai, après laquelle Israël a autorisé une ouverture partielle des points de passage de Gaza et l’entrée des besoins humanitaires de base tout en maintenant de larges restrictions sur les importations et les exportations.

    la source :
  • alarabiya