SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 May 2022, Wednesday |

L’embargo sur le pétrole russe…La proposition européenne inquiète la Grèce, Malte et Chypre

Après l’annonce par l’Union européenne de son projet d’interdiction des importations de pétrole et de gaz russes, le président chypriote a précisé vendredi que Chypre, la Grèce et Malte attendaient de l’Union européenne qu’elle prenne en compte leurs préoccupations concernant l’interdiction prévue du pétrole russe, alors que l’Union a annoncé les détails de l’interdiction proposée.

Inquiétudes concernant le plan

« Il est essentiel que (l’union) prenne en compte les préoccupations de la Grèce, de Malte et bien sûr de Chypre sur des questions spécifiques liées aux sanctions », a déclaré le président chypriote Nicos Anastasiades aux journalistes à Athènes.

Anastasiades, qui avait rencontré auparavant le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, a ajouté qu’il s’agissait d’une « position commune » des deux pays.

Il a poursuivi : « Notre position est claire. Nous sommes contre l’invasion russe et, bien sûr, nous soutenons les sanctions. Mais ces sanctions doivent atteindre leur objectif et ne pas être sélectives en servant certains États membres et en rendant les autres vulnérables. »

Modification des propositions

Les plans prévoient d’imposer une interdiction d’achat et d’interdire au secteur du transport maritime des États membres de l’Union européenne de faire du commerce avec le pétrole russe. Ces propositions sont actuellement modifiées pour répondre aux préoccupations d’un certain nombre d’États membres.

La Grèce, Malte et Chypre possèdent les plus grandes flottes de fret des 27 pays de l’Union européenne et accueillent de grands centres de gestion des opérations de fret.

    la source :
  • Reuters