SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 December 2022, Tuesday |

L’énergie internationale craint un choc pour l’économie mondiale

L’Agence internationale de l’énergie a révélé mercredi que 2,5 millions de barils par jour de pétrole russe et de ses produits « pourraient ne pas arriver sur les marchés » d’ici début avril prochain, à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine, soulignant que les sanctions à l’encontre de la Russie le pétrole peut causer un choc à l’économie mondiale.

Il s’attendait à une réduction des exportations totales allant jusqu’à 2,5 millions de barils par jour, dont le brut représente 1,5 million de barils par jour et les produits représentent un million de barils par jour.

Et elle s’attendait également à une baisse de la demande intérieure russe de produits pétroliers, soulignant que:« ces pertes augmenteront, si l’embargo et le mécontentement public s’intensifient ».

D’autre part, les prix du pétrole ont chuté de 4 dollars le baril lundi, pour poursuivre leur baisse la semaine dernière, et les prix du pétrole ont augmenté d’environ 40% depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février.

Dans ce contexte, les pays occidentaux intensifient leurs contacts avec l’OPEP pour augmenter la production de pétrole, ce qui conduit à contrôler ses prix. En outre, Reuters a confirmé, citant une source informée, que les Émirats arabes unis sont toujours attachés à l’accord OPEP +.

Les États-Unis avaient précédemment annoncé une interdiction des importations de pétrole russe et la Grande-Bretagne avait déclaré qu’elle l’éliminerait progressivement d’ici la fin de l’année.

La Russie est le plus grand exportateur mondial de brut et de produits pétroliers combinés, exportant environ 7 millions de barils par jour.