SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

L’énergie internationale: Nous pouvons retirer plus depétrole si nécessaire

Le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie, Fatih Birol, a révélé, lors d’une visite à Varsovie, que l’agence pourrait retirer plus de pétrole à l’avenir si nécessaire.

L’agence a retiré neuf pour cent de ses stocks de pétrole ces derniers temps.

Les prix du pétrole ont chuté en raison des craintes de récession, ce qui a provoqué une grève sur les marchés financiers mondiaux.

Dans le même contexte, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a abaissé jeudi ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022 pour le deuxième mois consécutif, citant l’impact de l’invasion russe de l’Ukraine, la hausse de l’inflation et la propagation de la souche Omicron du coronavirus en Chine.

Dans son rapport mensuel, l’organisation a déclaré que la demande mondiale de pétrole augmentera de 3,36 millions de barils par jour en 2022, en baisse de 310 000 barils de pétrole par jour par rapport à ses prévisions précédentes.

La guerre en Ukraine a poussé les prix du pétrole au-dessus de 139 dollars le baril pendant une brève période en mars, le plus haut niveau depuis 2008, ajoutant aux pressions inflationnistes.

L’OPEP a cité des attentes selon lesquelles la Chine, qui impose des mesures de verrouillage strictes pour contenir Covid-19, fait face au plus grand choc de la demande depuis 2020, lorsque la consommation de pétrole a fortement chuté.

De plus, dans le rapport, l’OPEP s’attendait à ce que la demande en 2022 soit affectée par les développements géopolitiques en cours en Europe de l’Est, en plus des restrictions visant à contenir la pandémie de Covid-19.

Mais l’OPEP s’attend toujours à ce que la consommation mondiale dépasse 100 millions de barils par jour au troisième trimestre et que la moyenne annuelle en 2022 dépasse les niveaux d’avant la pandémie.