SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

Les autorités iraniennes détiennent deux bateaux de pêcheurs omanais dans la mer d’Oman

Les autorités iraniennes ont arrêté lundi deux bateaux de pêcheurs omanais dans le port de Jask, dans la province d’Ormuzgan, dans le sud-est du pays, surplombant la mer d’Oman.

« Les forces de son pays ont arrêté deux bateaux de pêche omanais flottant dans les eaux de Jask », a déclaré Mehrdad Ramesh Jan, commandant adjoint de l’unité de protection des pêches de Hormuzgan, à l’agence de presse étudiante iranienne ISNA.

« Les deux bateaux ont été saisis avec trois personnes et remis aux autorités judiciaires de la ville de Gasc », a déclaré Ramesh Jan.

« Protéger les ressources en eau et les intérêts des pêcheurs est un devoir inhérent à cette unité », a déclaré le responsable iranien, accusant les bateaux omanais d’intrusion dans les zones de pêche de la ville de Jask.

Il a déclaré « L’équipage de patrouille maritime de la base de protection des ressources en eau de Jask a été envoyé dans la réserve par avion de golf, après que des informations sur la présence de deux bateaux appartenant à l’Autorité d’Amman ont été reçues, les deux bateaux et d’autres équipements ont été saisis et les trois marins impliqués dans la pêche illégale ont été arrêtés ».

« Le premier navire détenait environ 50 kilogrammes de poisson, et le deuxième navire a capturé environ 150 kilogrammes de poisson, ce qui est également interdit par la loi », a déclaré Ramesh Jan.

Les autorités iraniennes ignorent les violations occasionnelles commises par les pêcheurs iraniens dans les eaux des États arabes du Golfe utilisant des bateaux de pêche, principalement de la ville iranienne de Bushehr.

Samedi dernier, la marine du Corps des gardiens de la révolution iranienne a capturé un navire étranger dans les eaux de la province méridionale de Paris, dans la province d’Ormuzgan, qui borde la côte est du golfe Persique.

« La marine a capturé un navire étranger chargé de carburant de contrebande dans les eaux de Parsian », a déclaré Ahmed Hajian, commandant militaire de la marine des Gardiens de la révolution avec le grade de colonel.

« Après l’inspection de ce navire, plus de 150 000 litres d’essence de contrebande ont été découverts et les 11 membres d’équipage du navire étranger ont été amenés dans la ville-État de Parsian pour faire l’objet de poursuites judiciaires », a déclaré le colonel Hajian.

Le colonel Ahmed Hajian n’a pas révélé l’État propriétaire du navire étranger ni l’identité de son équipage, qui avait été arrêté.

Ces derniers mois, de nombreux navires commerciaux et militaires ainsi que des pétroliers ont été harcelés par la marine du CGRI.

Le 10 novembre, le CGRI a libéré un pétrolier battant pavillon vietnamien après sa saisie au large de la mer d’Oman.