SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Les candidats à l’élection présidentielle française intensifient leurs rassemblements

Au cours de la phase à court terme de l’élection présidentielle française, les candidats à la présidence intensifiaient leurs rassemblements et leurs mouvements à l’avant-dernier jour de la campagne en vue de la différence entre les deux candidats les plus susceptibles de gagner, le président sortant Emmanuel Macron et la candidate d’extrême droite Marine Le Pen.

Pour les 12 prétendants à l’Elysée, il y a deux défis principaux avant la fin officielle de la campagne vendredi minuit : rallier leurs partisans tout en craignant un taux d’abstention élevé qui pourrait être proche ou supérieur au record de 2002 de « 28,4% » et chercher à séduire les indécis parmi plusieurs candidats, qui représentent un tiers du nombre de personnes qui sont sûres de voter.

Le vote de dimanche intervient dans une atmosphère internationale très tendue avec la guerre en Ukraine et ses répercussions, qui ont des effets très tangibles sur la vie quotidienne des citoyens à mesure que les prix de l’énergie, des denrées alimentaires augmentent et aussi les élections vont également avoir lieu dans le contexte de l’épidémie de Corona.
Entré en campagne tardivement et préoccupé par la situation en Ukraine, le président sortant, qui est toujours considéré comme le candidat le plus susceptible de l’emporter « avec 27% des intentions de vote au premier tour selon les sondages d’opinion », s’est rendu au peuple via le journal « Aujourd’hui en France-Le Parisien ».
Mercredi soir, Macron a promis d’ajuster les retraites en fonction de l’inflation « à partir de cet été », tout en soulignant qu’elles devaient être réformées « à l’automne ».
« Notre premier objectif est de renforcer nos progrès et d’éviter les progrès de Marine le Pen au premier tour », a déclaré à l’AFP un membre de l’équipe de Macron.
Il a déclaré « Il faut se rendre compte que si elle est élue, Marine Le Pen devra mener une guerre et une crise majeure. Nous parlons de choses sérieuses ici.  Nous avons aussi de vrais arguments sur son programme ».

Dans son programme, le président sortant a promis de réduire les impôts et de revenir au plein emploi. « La campagne entre les deux sessions est très violente », a déclaré le responsable.
De son côté, la candidate d’extrême droite, qui a travaillé d’arrache-pied pour polir son image même si son projet reste « radical » en termes d’immigration et d’institutions, tient son dernier rassemblement dans le plus grand bastion de son parti à Perpignan, dans le sud de la France.

Marine Le Pen, qui a obtenu un progrès significatif dans les sondages d’opinion ces derniers jours à environ 22%, veut resserrer une base électorale populaire face à la menace de s’abstenir.

Le candidat français de la « gauche radicale » Jean-Luc Mélanchon est déterminé à atteindre le second tour et a enregistré une hausse des intentions de vote ces derniers jours à 16%, et intensifie également ses efforts et ses rassemblements électoraux.

Le candidat du Parti de l’environnement Yannick Jadot est déterminé à se présenter aux élections et se rendra à Nantes, où se tiendra ce soir son dernier rassemblement électoral.

La candidate républicaine de « droite » Valerie Pécresse et le candidat d’extrême droite Eric Zemmour, qui obtiennent tous deux 8% à 9% des intentions de vote, se battent dur pour réorganiser leurs camps. Pécresse tiendra une réunion publique ce soir à Lyon, tandis que Zemmour tiendra un rassemblement à Paris.

Le communiste Fabian Russell, qui a obtenu 5% et moins que les intentions de vote, le seuil de ses dépenses de campagne, organise un rassemblement à Lille, la socialiste Anne Hidalgo à Rouen et le candidat d’extrême gauche Philippe Bhutto à Toulouse.