SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Les combattants d’Azovstal se rendent et Kiev se prépare à une attaque navale

La Russie a annoncé la reddition d’environ 1 000 soldats ukrainiens qui étaient pris au piège à l’intérieur du complexe industriel d’Azovstal à Mariupol, et a diffusé une vidéo qui, selon elle, montrait les combattants qui s’étaient rendus être transférés dans un hôpital de la région séparatiste de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, alors que Kiev se préparait à une attaque de la marine russe.

Le ministère russe de la défense a déclaré que les soldats ukrainiens retranchés dans l’immense complexe sidérurgique Azovstal continuaient à se rendre aux forces russes, et que le nombre de personnes qui se sont rendues a atteint 993 soldats depuis lundi dernier, tandis que Kiev reste silencieux sur le sort de ces soldats.

Aujourd’hui, mercredi, le ministère russe de la Défense a publié un enregistrement vidéo qui, selon lui, montre des combattants qui se sont rendus et qui reçoivent un traitement et des soins médicaux dans un hôpital de la ville de Novoazovsk, dans la « République de Donetsk ».

Les chefs n’ont pas renoncé

Denis Poushiline, chef de la « République de Donetsk », a annoncé que le sort des militants et des combattants ukrainiens qui se sont rendus dans le complexe d’Azovstal serait déterminé par le tribunal.

Et les médias locaux ont cité Pouchiline disant que les commandants des forces ukrainiennes à Azovstal ne s’étaient pas encore rendus.

Et les médias russes ont rapporté que des convois de 8 bus transportaient un nouveau lot de forces ukrainiennes qui se sont rendues dans le complexe d’Azovstal et ont quitté la ville de Mariupol dans le sud-est de l’Ukraine mardi.

Pour sa part, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré que la Russie avait lancé des raids sur plusieurs villes pour couvrir ce qu’il a appelé « une série d’échecs de son armée dans l’est et le sud », notant que l’évacuation des combattants de la zone industrielle d’Azovstal à Marioupol se poursuivait « sous la supervision des officiers de notre armée et de nos services de renseignement et des plus importants médiateurs internationaux. »

Pendant ce temps, le maire de Mariupol, Vadim Boychenko, a accusé les forces séparatistes de Donetsk de prévoir la démolition du complexe d’Azovstal.

Boychenko a ajouté que les forces russes ont détruit la plus grande partie de la ville et l’ont brûlée en raison de ce qu’il a décrit comme étant de la brutalité, de la haine et de la colère russe contre Mariupol, comme il l’a dit.

Pour sa part, le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense a déclaré que les autorités compétentes ont fait tout leur possible pour retirer leurs forces du complexe d’Azovstal, et que la priorité est maintenant de sauver leurs vies.

Dans d’autres développements sur le terrain, le porte-parole ukrainien a déclaré que les navires russes en mer Noire mènent des opérations d’espionnage et se préparent à utiliser des missiles de croisière (à ailettes), notant que la Russie tente de renforcer ses forces à partir d’autres pays, notamment la Syrie.

Pendant ce temps, les correspondants d’Al Jazeera ont déclaré que les sirènes ont retenti ce soir dans la capitale, Kiev, et dans le sud de la région d’Odessa.

D’autre part, des bombardements lourds ont eu lieu dans les quartiers nord de la ville de Donetsk. Et les forces séparatistes pro-russes de Donetsk ont annoncé la mort de deux civils dans un bombardement ukrainien sur la ville de Yasynuvata, au nord de Donetsk.

D’autre part, un haut responsable du département américain de la défense (Pentagone) a déclaré qu’il n’y avait aucune indication d’une attaque navale imminente contre l’Ukraine.