SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Les détails d’une tentative de cibler la base aérienne de Balad en Irak ont ​​​​été révélés

Un haut commandant militaire irakien a révélé samedi les détails de la tentative de déjouer une tentative de cibler la base aérienne de Balad, située à 70 km au nord de Bagdad, avec des drones.

Et l’agence de presse officielle irakienne a cité le commandant de la base, le général de division Zia Mohsen, disant que trois drones se sont approchés de la base aérienne de Balad, « à cinq heures et quart du matin ».

Il a ajouté qu’il avait donné l’ordre de lui tirer dessus, mais elle « s’est échappée », notant que « l’atmosphère était brumeuse et que ces avions ne pouvaient pas… viser la base ».

Mohsen a souligné que les avions avaient été « repérés à l’œil nu », et après s’être assuré qu’ils n’étaient pas identifiés, l’ordre a été donné d’ouvrir le feu sur eux « par la protection de la base et sans la participation de la défense aérienne ».

Et il a indiqué que « la base dispose d’un radar qui est utilisé 24 heures sur 24 pour surveiller les avions, et il y a aussi un radar dans la défense aérienne ».  »

Soulignant que « ces avions ont été lancés depuis un endroit proche, il n’a donc pas été possible de les surveiller par radar, et il n’est pas possible de déterminer l’emplacement exact de leur lancement ».

Le responsable de la sécurité irakienne a confirmé : « Des mesures plus strictes ont été prises pour sécuriser les environs de la base en utilisant des avions armés et sans pilote pour s’attaquer à toute cible hostile, ainsi qu’en utilisant les armes de défense aérienne présentes sur la base ».

La Security Media Cell avait annoncé, plus tôt samedi, qu’elle avait déjoué une tentative visant à cibler la base aérienne de Balad à Salah al-Din.

La cellule a déclaré dans un communiqué que « trois drones se sont approchés du périmètre sud de la base aérienne de Balad dans le gouvernorat de Salah al-Din ».

Elle a ajouté que la force chargée de protéger la base a vu les avions à l’œil nu et a ouvert le feu sur eux, les forçant à fuir.

La base aérienne de Balad a fait l’objet d’attaques répétées au cours des derniers mois, dont l’une, en février dernier, a blessé un sous-traitant irakien travaillant pour une société américaine chargée de la maintenance des avions F-16 que l’Irak a obtenus des États-Unis.

    la source :
  • Alhurra