SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Les développements de la saisie du navire pétrolier « Pegas »

Trois sources bien informées ont déclaré que les États-Unis avaient confisqué une cargaison de pétrole iranien qui se trouvait à bord d’un navire exploité par un équipage russe près de la Grèce, et ont ajouté que la cargaison serait envoyée à Washington sur un autre navire.

Les autorités ont déclaré que le navire avait été saisi conformément aux sanctions de l’Union européenne contre la Russie dans le cadre de la guerre avec l’Ukraine. Mais le navire a ensuite été libéré en raison d’une confusion sur les sanctions infligées à ses propriétaires.

Le pétrolier, rebaptisé « Lana » le 1er mars et battant pavillon iranien depuis le 1er mai, se trouve depuis lors dans les eaux grecques.

Avant cela, elle battait pavillon russe.

Une source du ministère grec de la marine marchande a déclaré jeudi que le ministère américain de la justice « avait informé la Grèce que la cargaison du navire était du pétrole iranien ».

« La cargaison a été transférée sur un autre navire affrété par les Etats-Unis », a ajouté la source, sans donner plus de détails.

Cette évolution intervient après que les États-Unis ont imposé mercredi des sanctions à un réseau des Gardiens de la révolution iraniens soutenu par la Russie pour contrebande de pétrole et blanchiment d’argent, alors même que Washington tente de relancer l’accord nucléaire avec l’Iran.

Les responsables américains n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Hier mercredi, l’agence de presse iranienne IRNA a rapporté que le ministère iranien des Affaires étrangères avait convoqué le chargé d’affaires de l’ambassade de Grèce à Téhéran après avoir saisi la cargaison du navire, qui « hissait le drapeau iranien dans les eaux grecques. Il a été informé des fortes objections (du gouvernement iranien) ».