SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Les discussions entre la Russie et les États-Unis sur la lutte contre le terrorisme sont arrêtées

Un haut diplomate russe a révélé que les consultations russo-américaines sur la lutte contre le terrorisme étaient arrêtées à l’initiative de Washington, et que rien n’indiquait qu’elles pourraient reprendre.

« Ces consultations sont toujours suspendues à l’initiative des Américains, et il n’y a donc aucune indication de leur reprise à ce jour », a déclaré aujourd’hui, lundi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Oleg Siromolotov, dans une interview accordée à TASS.

Moscou a précédemment souligné à plusieurs reprises que le dialogue entre la Russie et les États-Unis sur la lutte contre le terrorisme est mutuellement bénéfique, et a exprimé son intérêt à le poursuivre.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que les relations russo-américaines avaient atteint le « niveau le plus bas » malgré le dialogue conjoint et l’existence de contacts entre les deux parties, selon l’agence de presse RIA.

Cette déclaration intervient dans un contexte d’exacerbation des craintes occidentales d’une guerre imminente après que la Russie a rassemblé plus de 100 000 soldats près de l’Ukraine, alors que Moscou continue de nier toute intention d’envahir son voisin, accusant l’Occident de faire preuve d’ « hystérie ».

L’agence d’information russe a cité le Kremlin qui a déclaré que les relations entre Moscou et Washington avaient atteint le « niveau le plus bas » malgré la récente intensification du dialogue bilatéral, alors que l’Occident s’oppose aux exercices militaires majeurs menés par la Russie près de sa frontière avec l’Ukraine.

Les États-Unis ont averti dimanche que la Russie pouvait envahir l’Ukraine à tout moment et créer un prétexte soudain pour une attaque, et ont réitéré leur promesse de défendre « chaque pouce » du territoire de l’OTAN.

Dans ce cadre, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué qu’il existe des canaux spécifiques pour le dialogue, et a déclaré que parmi les points positifs figure la communication entre le président Vladimir Poutine et son homologue américain Joe Biden, comme ils se sont entretenus par téléphone samedi, mais que les relations dans d’autres aspects sont toujours tendues.

« Les dirigeants des deux pays sont en contact, et il y a un dialogue sur d’autres fronts. C’est une évolution positive, car vous savez qu’il y a seulement deux ans, il n’y avait pas de dialogue, et il n’y avait pas du tout de tels contacts. Mais pour le reste des aspects, malheureusement, nous ne pouvons parler que de points négatifs dans les relations bilatérales. Nous sommes arrivés à un niveau très bas », a déclaré Peskov cité par l’agence de presse RIA.

La Russie mène des exercices militaires conjoints avec le Bélarus, voisin septentrional de l’Ukraine. Le ministère russe de la Défense a déclaré que des chasseurs Sukhoi Su-30 ont effectué des patrouilles conjointes à la frontière entre la Russie et le Bélarus lundi. Le journal Izvestia a cité des sources militaires selon lesquelles Moscou enverra également un groupe de navires armés de missiles de croisière et hypersoniques en mer Noire et en Méditerranée.

La flotte russe de la mer Noire a également annoncé samedi que plus de 30 navires avaient commencé des exercices d’entraînement près de la péninsule de Crimée, que Moscou a annexée en 2014, dans le cadre d’un large éventail de manœuvres s’étendant de l’océan Pacifique à l’Atlantique, avec la participation de toutes ses flottes en janvier et février.