SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Les drones… l’arme de l’Iran pour menacer la sécurité régionale

L’opposition iranienne a confirmé que les drones sont devenus le principal outil des frappes lancées par la Force Al-Qods, responsable des opérations extérieures des Gardiens de la révolution iraniens.

Le Conseil national de la résistance iranienne a déclaré que les drones proviennent de huit usines en Iran et sont utilisés dans leur fabrication, notamment des matériaux de contrebande, puis envoyés dans des pays comme la Syrie et l’Irak, où ils sont assemblés et utilisés.

L’opposition iranienne a ajouté qu’elle a obtenu ses informations de sources à l’intérieur de l’Iran, et les a jointes à des photos qui, selon elle, provenaient d’usines de production, selon ce qui a été rapporté par l’Agence France-Presse.

Le transfert des drones à leurs milices

Dans le même contexte, un rapport du Wall Street Journal a indiqué que l’Iran a exploité les failles du système de contrôle mondial qui lui permettent de transférer des drones aux milices qui mettent en œuvre leur agenda au Moyen-Orient.

Le rapport du journal a révélé le danger que représente l’utilisation par Téhéran de composants prêts à l’emploi pour construire des drones armés destinés à être utilisés dans des attaques visant les États-Unis et leurs alliés au Moyen-Orient.

À leur tour, les responsables de la défense américains et européens ont mis en garde, selon le journal, contre la capacité croissante de Téhéran à construire et déployer des drones, et ses répercussions sur la sécurité au Moyen-Orient.

Le journal cite également des responsables militaires affirmant que l’Iran a pu fournir aux milices qui lui sont loyales en Syrie, au Yémen, au Liban et à Gaza la technologie des drones, en profitant des failles du système mondial de contrôle des exportations pour les livrer aux milices sans passer par l’Iran.

Il convient de noter que les milices armées loyales à l’Iran en Irak ont connu un changement de stratégie en adoptant les drones.

Le général Kenneth McKenzie, commandant du Commandement central américain au Moyen-Orient, a indiqué en juin dernier que les groupes armés affiliés à l’Iran, qui veulent chasser les forces américaines d’Irak, utilisent des drones.

Parallèlement, le Commandement central américain a annoncé en août dernier que les drones qui ont frappé le pétrolier « Mercer Street » le 29 juillet étaient iraniens, car ils étaient chargés d’explosifs de qualité militaire, et ont causé la mort de deux personnes.

Hamas et Houthi

De même, les Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont annoncé en mai dernier qu’elles avaient mené des attaques contre des cibles israéliennes en utilisant des drones Shehab de fabrication locale.

Au Yémen, la milice Houthi, soutenue par l’Iran, utilise des drones piégés pour lancer des attaques visant des civils et des biens civils en Arabie saoudite.

    la source :
  • alarabiya