SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 February 2023, Wednesday |

Les élections en Tunisie… Kais Saied: C’est votre opportunité historique alors ne la manquez pas

Malgré les appels au boycott, les Tunisiens ont commencé aujourd’hui, samedi 17/12/2022, à voter aux élections législatives après avoir amendé la constitution, alors que mille et 58 candidats se disputent 161 sièges à la Chambre des représentants dans 154 circonscriptions, et parmi celles-ci sont 122 femmes.

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes à huit heures, heure de Tunis, et le vote se poursuit jusqu’à six heures du soir, heure de Tunis.

Le président tunisien Kais Saied a exhorté les Tunisiens à participer aux élections, déclarant : « C’est votre opportunité historique, alors ne la manquez pas tant que vous n’aurez pas retrouvé vos droits légitimes à la justice et à la liberté ».

Et Saïd d’ajouter, tout en jouant de sa voix : « Travaillez pour qu’on coupe le passage à ceux qui ont pillé le pays et se sont érigés en gardiens dans un mode de scrutin dépassé. »

Et il a poursuivi : « Nous ne vous référons qu’à votre conscience, et ne vous laissez pas tromper par le discours de ces sceptiques qui se sont infiltrés dans vos rangs. Faites attention à eux et à ceux qui paient pour acheter des gens. »

Le président tunisien a qualifié le vote de « journée historique à tous points de vue et malgré tous les obstacles », ajoutant qu' »il y a ceux qui brandissent les mots d’ordre de la réforme et sont hors de son chemin ».

« Nous allons écrire une nouvelle histoire » pour la Tunisie, a-t-il déclaré, ajoutant que « l’ancien mode de scrutin est obsolète, et l’expérience l’a prouvé ».

Et il a souligné que « le prochain parlement doit travailler pour répondre aux demandes sociales et économiques ».

Il a appelé les Tunisiens à participer massivement aux élections, estimant qu’il s’agit d’une « opportunité historique de changement à ne pas manquer » et qu’elle « barre la route à ceux qui se sont autoproclamés gardiens de la Tunisie ».

Saeed a averti les candidats qui seront élus que « s’ils désavouent ceux qui les ont élus et ne travaillent pas honnêtement pour réaliser ce qu’ils ont promis, alors leur mandat peut être retiré, comme le stipule la loi électorale ».

« Que ceux qui seront élus aujourd’hui se souviennent qu’ils resteront sous la surveillance de leurs électeurs », a-t-il déclaré.

Saeed avait publié un décret en septembre dernier qui comprenait des amendements substantiels à la loi électorale dans le cadre de la nouvelle constitution, y compris le vote pour des individus, au lieu de listes, et la réduction du nombre de sièges au parlement à 161 contre 217 sièges.

Les partis d’opposition boycottent les élections, affirmant que la loi les exclut de la participation et vise à les bannir de la scène politique.