SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2021, Tuesday |

Les États-Unis confirment leur soutien continu à la Commission électorale libyenne

Les Etats-Unis continueront de soutenir la Haute Commission électorale nationale (CEN) libyenne, a déclaré mercredi l’ambassadeur Richard Norland.

« Lors de sa rencontre aujourd’hui avec le président de la Haute Commission électorale nationale, Imad Al-Sayeh, à Tripoli, les États-Unis continueront de soutenir les efforts de la commission pour assurer la sécurité et l’intégrité du processus électoral dans le cadre de permettre aux électeurs libyens de décider de l’avenir du pays », a déclaré l’ambassade des États-Unis en Libye sur sa page Twitter officielle.

Cette affirmation est intervenue à la lumière d’une violente campagne menée par certains partis opposés aux lois électorales contre le touriste et la Commission au cours des derniers jours, et de la fermeture de ses centres dans les villes de Grian, Zawiya, Al-Khawiya, Zlitton, etc., exigeant que le HCR change de cap et retire le touriste de l’office.

Un groupe à Misrata a publié une déclaration au nom des « institutions de la société civile », disant qu’il « refuse d’organiser des élections sans une règle constitutionnelle convenue, et a appelé la Commission électorale à rester neutre et à fermer ses circonscriptions jusqu’à ce que le cours soit corrigé, et à s’excuser pour sa provocation auprès des Libyens en général ».

Lundi, le Premier ministre du Gouvernement d’unité nationale, Abdelhamid Dabiba, a accusé la Commission électorale d’accepter des lois non choisies par les Libyens.

« Les lois électorales sont imparfaites et détaillées pour certaines personnes, et la Commission électorale a accepté des lois que les Libyens n’ont pas choisies », il a déclaré dans un discours annonçant la création du Conseil national de la jeunesse.

Il a dit « Nous voulons un parlement honnête qui serve tous les Libyens, et des élections basées sur l’état constitutionnel et les lois ».

Hier soir, le Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) a renouvelé son appel au retrait de tous les mercenaires et des forces étrangères, affirmant qu’il s’agissait d’une étape majeure vers la stabilité de la Libye.

« Nous soutenons les efforts diplomatiques pour aider à faire en sorte que les élections présidentielles et parlementaires aient lieu le 24 décembre », a déclaré Africom, cité par le site libyen Al-Hour.

Elle a déclaré « Nous continuons à travailler pour dégrader les groupes terroristes qui constituent des menaces non seulement pour la sécurité régionale de la Libye, mais aussi pour les États-Unis et l’Europe ».