SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 19 September 2021, Sunday |

Les évacuations se poursuivent à Kaboul

Des avions du monde entier participent à un pont aérien qui, depuis dimanche dernier, évacue des diplomates, des étrangers et des Afghans de l’aéroport de Kaboul, dont les environs sont étroitement contrôlés par les talibans, dans des opérations que le président américain Joe Biden a décrites comme étant parmi « les plus difficiles de l’histoire ».

Un pilote tchèque de retour de Kaboul a rapporté que les vols avec l’Afghanistan se déroulent dans des conditions difficiles, sans véritable contrôle aérien, sans possibilité de s’approvisionner en kérosène à l’aéroport, et avec des décollages risqués.

Washington a évacué 13 000 personnes

Les Etats-Unis prévoient d’évacuer plus de 30 000 civils américains et afghans via leurs bases du Koweït et du Qatar, d’où ils ont jusqu’à présent retiré plus de 13 000 personnes depuis le début des opérations le 14 août.

Et le président américain a annoncé, vendredi, que les évacuations massives à l’aéroport de Kaboul sont « l’une des plus difficiles de l’histoire, et le résultat final ne peut être garanti », au moment où des milliers de civils américains et afghans cherchent à fuir le pays après que les talibans en ont renforcé leur contrôle.

Accès difficile à l’aéroport de Kaboul

Alors que des milliers de personnes ont été évacuées de l’aéroport de la capitale afghane, les talibans ont été accusés de traquer les Afghans qui avaient auparavant coopéré avec l’OTAN, pour les arrêter et harceler ceux qui cherchent à rejoindre l’aéroport.

« Il y a plus d’avions (disponibles pour effectuer les évacuations) que de passagers (prêts à embarquer), car permettre à ces personnes de rejoindre l’aéroport est un défi de plus en plus difficile à relever. » », a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg.

La Pologne va évacuer 300 Afghans qui ont coopéré ces dernières années avec l’OTAN.

Sauvetage par hélicoptères

L’armée américaine a déployé trois hélicoptères pour évacuer 169 Américains d’un hôtel situé près de l’aéroport, a annoncé vendredi le Pentagone.

C’est la première fois que l’armée américaine montre qu’elle est capable de sortir du campus de sécurité fortifié de l’aéroport pour aider les personnes qui veulent quitter le pays.

Le groupe évacué avait l’intention de se rendre à pied à l’aéroport, mais une grande foule aux abords de l’installation l’en a empêché.

L’Allemagne, qui a jusqu’à présent évacué 1 600 personnes, prévoit de déployer deux hélicoptères pour assurer la sécurité des évacuations, et de rester en alerte pour aider les personnes qui pourraient se trouver dans une « situation dangereuse », ou dans des endroits éloignés.

Un civil allemand a été abattu alors qu’il se rendait à l’aéroport, mais sa blessure ne met pas sa vie en danger.

Des efforts globaux

Le ministère italien de la Défense a également annoncé que le nombre d’Afghans évacués ou en cours d’évacuation s’élevait à environ un millier de personnes.

De son côté, le gouvernement britannique a annoncé avoir évacué 1 615 personnes, dont 399 Britanniques, 320 membres du personnel diplomatique et 402 Afghans.

A Paris, vendredi, un quatrième avion d’évacuation a atterri de Kaboul, transportant une centaine de personnes, dont 99 Afghans.

Jusqu’à présent, la France a évacué environ 400 Afghans.

A son tour, la Roumanie a évacué plus de 260 personnes, tandis que l’Espagne a évacué 158 Afghans, dont la plupart sont arrivés hier soir.

Quant à l’Autriche, qui ne dispose pas de moyens d’évacuation spéciaux, elle a réussi à évacuer deux de ses ressortissants, tandis que 85 Autrichiens et Afghans résidant en Autriche restent bloqués en Afghanistan en attendant leur évacuation.

    la source :
  • AFP