SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Les factions de la mobilisation populaire désavouent l’assassinat d’al-Kazemi et des vidéos le condamnant

Des brigades du Hezbollah à Asaib Ahl al-Haq, en passant par les « Brigades Sayid al-Shuhada », des factions pro-iraniennes affiliées à la Mobilisation populaire en Irak ont lancé dimanche une attaque simultanée contre le Premier ministre irakien Mustafa al-Kazemi, quelques instants après que les forces de sécurité ont annoncé qu’elles avaient survécu à une tentative d’assassinat en ciblant sa maison dans le centre de Bagdad avec un drone piégé.

Le porte-parole des brigades du Hezbollah, Abu Ali al-Askari, s’est moqué de la tentative d’assassinat, affirmant que « l’exercice du rôle de la victime est devenu une méthode dépassée qui a été mangée et bue ».

« Personne en Irak ne veut perdre un drone sur la maison d’un ancien Premier ministre »,il a déclaré dans un tweet.

En outre, il a attaqué tous les Irakiens ou tous les partis qui soutenaient al-Kazemi, écrivant : « Que Dieu maudisse qui que vous soyez. »

« Vous ne retournerez pas au gouvernement! »

Abu Alaa al-Wala’i, secrétaire général des Brigades Sayid al-Shuhada, s’est adressé à Al-Kazemi sur son compte Twitter, l’accusant d’être impliqué dans des tirs sur des manifestants partisans de ces factions au cours des deux derniers jours à Bagdad.

Il a également souligné que l’actuel Premier ministre ne sera pas nommé à nouveau à la tête du gouvernement, écrivant dans son tweet: « Je vous le dis, vous devez oublier deux choses, la première est de répéter la farce du renouvellement de votre présidence et la seconde ne sera même pas retournée à votre poste précédent. »

« Attaque fabriquée »

Asaib Ahl al-Haq a déclaré que l’attaque contre la maison d’al-Kazemi avait été « fabriquée ». Mahmoud al-Rabihi, porte-parole du Bureau politique du Mouvement Sadiqoun, a tweeté aujourd’hui que « l’explosion est artificielle et projetée en l’air, dans le but d’occuper l’opinion publique et de dissimuler ce qu’il a décrit comme des « crimes d’hier », faisant référence aux affrontements entre les partisans des factions « étatiques » et les forces de sécurité dans la capitale, pour protester contre les résultats des élections législatives.

Vidéo du Khazali

Plusieurs militants irakiens ont partagé samedi soir une vidéo du leader d’Asaib Ahl al-Haq, Qais Khazali, de la Zone verte, accusant Al-Kazemi d’implication dans le meurtre de manifestants, qualifiant son discours de « condamnation claire » et de preuve de l’implication de ceux qu’ils ont décrits comme des factions « étatiques » (par rapport à leur loyauté envers Téhéran) en ciblant la résidence du Premier ministre à l’aube.

Dans une vidéo, alors qu’il participait aux funérailles de l’un des morts lors de manifestations de partisans et de factions de la foule au cours des deux derniers jours, Khazali a accusé « Al-Kazemi d’avoir ordonné aux agents de sécurité de tirer délibérément à balles réelles sur les manifestants, qui n’ont fait qu’une seule demande : refuser de falsifier les résultats électoraux ».

Il a également estimé que la conduite du premier ministre confirmait son implication dans ces faux.

La campagne de mobilisation et d’attaques contre Al-Kazemi, ainsi qu’une vague d’accusations de plusieurs factions pro-Téhéran, ont précédé la tentative d’assassinat à l’aube.

Il y a environ deux semaines, les partisans de ces factions armées dans la mobilisation populaire ont organisé des sit-in et des manifestations autour de la Zone verte, accusant le gouvernement et la Commission électorale de falsifier les résultats, après avoir montré une baisse significative du droit anticipé le 10 octobre.

Les manifestants ont également téléchargé des photos de Kazemi, l’accusant de meurtre et de falsification, et le trompant également, promettant de le tenir pour responsable!

    la source :
  • alarabiya