SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Les forces russes ont détruit le pont de Tchernihiv

Le gouverneur de la région ukrainienne de Tchernihiv, Vyacheslav Chaus, a déclaré que les forces russes ont bombardé et détruit un pont dans la ville assiégée de Tchernihiv.

Le pont détruit était utilisé pour évacuer les civils et acheminer l’aide humanitaire. Il enjambait la rivière Desna et reliait la ville à la capitale ukrainienne, Kiev.

Mardi, les autorités de Tchernihiv ont annoncé que la ville assiégée n’avait ni eau ni électricité.

Elles ont décrit la situation sur place comme une catastrophe humanitaire.

Alors que des explosions et des coups de feu ont secoué la ville de Kiev ce matin, mercredi, et que des tirs d’artillerie lourde ont été entendus depuis le nord-ouest de la ville, les forces russes cherchent à encercler et à capturer la périphérie de la capitale.

Selon les responsables occidentaux, les forces russes ont faibli dans les environs de Kiev, mais elles progressent dans le sud et l’est.

Selon des sources occidentales, les combattants ukrainiens affrontent les forces russes à certains endroits, mais ils ne parviennent pas à les vaincre.

D’intenses frappes aériennes russes ont touché la ville portuaire assiégée de Mariupol, selon des responsables ukrainiens, et des combats de rue ont éclaté un jour après que la ville a refusé la demande de reddition de Moscou.

Le conseil municipal a déclaré que les bombardements avaient réduit Mariupol en « cendres ».

RIA a cité un dirigeant séparatiste qui a déclaré que les forces russes et les unités séparatistes soutenues par la Russie avaient pris près de la moitié de la ville.

Pavlo Kirilenko, le gouverneur de la région de Donetsk, a déclaré que des combats de rue s’y déroulaient et que les civils ainsi que les forces ukrainiennes étaient la cible de tirs russes.

Et l’agence de presse Reuters a rapporté que le sort des civils à Mariupol s’est aggravé. La ville était habitée par 400 000 personnes, et des centaines de milliers d’entre elles seraient piégées à l’intérieur des bâtiments, sans nourriture, eau, électricité ou chauffage.

« Il n’y a plus rien là-bas », a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans une allocution vidéo devant le parlement italien.