SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

Les forces russes se préparent au « pire » dans l’est de l’Ukraine

Après l’horrible attaque de la gare de Kramatorsk, dans l’est de l’Ukraine, qui a fait plus de 50 morts parmi des centaines de civils, c’est la peur du pire qui domine, car la région semble se préparer à une attaque massive décrite par les autorités ukrainiennes comme la pire.

Et le chef d’état-major de l’armée ukrainienne a confirmé dans une déclaration quotidienne sur Facebook hier, samedi, que les forces russes continuent de se préparer à intensifier leurs opérations offensives dans l’est du pays, et à étendre leur contrôle total sur les régions de Donetsk et de Lougansk » dans la région du Donbass.

En parallèle, les batailles se poursuivent pour contrôler les principales villes du sud de Mariupol et d’Izyum au nord, selon l’armée ukrainienne.

Invitation à partir

À son tour, le maire de la petite ville de Lysychank à Lougansk, Oleksandr Zayka, a appelé les habitants à partir au plus vite.

Il a également souligné dans un communiqué sur Telegram, selon ce que rapporte l’ « AFP », que « la situation dans la ville est très tendue », appelant les habitants à l’évacuer car la situation va devenir très difficile, considérant que « les obus vont tomber presque partout. »

Bombardement d’une école

Par ailleurs, le gouverneur de la région assiégée de Lougansk, Serhiy Gaidai, a annoncé qu’une école et un immeuble d’habitation ont été bombardés tôt aujourd’hui dans la ville de Severodonetsk dans la région, ajoutant par l’application « Telegram » : « Heureusement, il n’y a pas eu de blessés ni de pertes humaines ».

Dans le sud, la ville ukrainienne d’Odessa, sur la mer Noire, se prépare également à des attaques de missiles, et a annoncé un couvre-feu pour le week-end.

Escalade des sanctions occidentales

Il convient de noter que ces deux derniers jours ont été marqués par une escalade des sanctions occidentales à l’encontre de Moscou, notamment après que celle-ci a été accusée par Kiev d’avoir mené une attaque au missile vendredi matin, qui a fait 52 morts, dont cinq enfants, et 109 blessés, selon le dernier bilan officiel, alors que la Russie a nié toute implication dans ce bombardement.

    la source :
  • alarabiya