SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Les forces russes se retirent de la station ukrainienne de Tchernobyl vers la Biélorussie

Le nucléaire, direction la frontière biélorusse

Cela survient après la montée des inquiétudes internationales concernant les centrales nucléaires en Ukraine, en particulier à Tchernobyl, située dans le nord du pays.

Yetro Kotin, chef d’Energoatum, la compagnie nationale d’énergie nucléaire du pays, a déclaré jeudi que peu de soldats russes se trouvaient encore dans les centrales de Tchernobyl et de Zaporozhye, qui ont été témoins le mois dernier d’un incendie dans l’un de ses bâtiments après une attaque au missile.

La surveillance de l’AIEA

Il a également indiqué que l’AIEA mettrait en place des équipes de surveillance en ligne pour les deux centrales nucléaires dont les Russes ont pris le contrôle. Il l’a appelé à user de son influence pour s’assurer que les responsables nucléaires russes n’interfèrent pas dans le fonctionnement des deux sites, selon Reuters.

Il a également souligné qu’il ne pouvait pas divulguer tous les résultats de la réunion qu’il a eue mercredi avec le chef de l’agence onusienne, Rafael Grossi, qui s’est rendu en Ukraine.

Une explosion catastrophique

Cela s’est produit après que la vice-première ministre ukrainienne Irina Vereshchuk a révélé, hier mercredi, qu’il existe un risque d’explosion de munitions dans la centrale déclassée de Tchernobyl, appelant les forces russes à se retirer.

Il a également appelé le Conseil de sécurité à prendre des mesures immédiates pour désarmer Tchernobyl et à introduire une mission spécialisée des Nations unies pour éviter le risque d’une répétition d’une catastrophe nucléaire, en référence à l’explosion massive survenue en 1986 au quatrième réacteur à la centrale de Tchernobyl, et a conduit à une fuite radioactive atteignant aussi loin que la Grande-Bretagne et l’Espagne, le site de milliers de morts à la suite de l’accident et des radiations qu’il a causées

Il convient de noter que les forces russes ont pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl au début de l’attaque contre l’Ukraine le mois dernier et ont empêché pendant un certain temps les techniciens chargés des travaux de maintenance de sortir ou d’entrer avec d’autres en service avec eux.