SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Les Gardiens de la révolution iraniens saisissent un navire de carburant dans le golfe Persique

L’Iran n’a pas cessé ses actions hostiles dans le Golfe Persique, puisque les forces des Gardiens de la Révolution ont arrêté, aujourd’hui samedi, un navire chargé de carburant dans les eaux du Golfe Persique sous prétexte qu’il en faisait « la contrebande. »

Mojtaba Qahramani, procureur général de la province d’Hormozgan, dans le sud de l’Iran, qui surplombe le golfe Persique, a déclaré que « la marine des gardiens de la révolution a réussi à arrêter un navire étranger qui transportait 220 000 litres de carburant de contrebande dans les eaux du golfe. »

Mojtaba Qahramani a indiqué dans une interview à la presse iranienne que « les Gardiens de la révolution ont arrêté 11 travailleurs qui se trouvaient à bord du navire », ajoutant que « l’équipage de ce navire est en état d’arrestation pour terminer avec eux les procédures d’enquête légale. »

Le responsable iranien n’a pas précisé l’identité du navire et le pays qui le possède, ainsi que les nationalités des détenus, indiquant seulement qu’il s’agit d' »étrangers. »

« Dans le même temps, les Marines des Gardiens de la Révolution iranienne ont saisi dans les eaux territoriales du pays un bateau iranien transportant 20 000 litres de diesel de contrebande, qui était destiné à approvisionner ce navire étranger en carburant », a-t-il ajouté.

La contrebande d’essence, de diesel et d’autres produits pétroliers en Iran ne constitue pas une nouveauté. Avant même que les États-Unis se retirent de l’accord nucléaire signé entre les puissances occidentales et Téhéran en 2018, la contrebande de carburant de l’Iran vers l’étranger était une activité commerciale lucrative.

L’Iran a les prix du carburant les moins chers du monde en raison des faibles coûts de production, des lourdes subventions gouvernementales pour le carburant, et bien sûr de la dévaluation de la monnaie nationale.

Il convient de noter qu’à la fin du mois de décembre, un responsable iranien a estimé le volume de la contrebande de produits pétroliers et de leurs dérivés en Iran à 9 millions de litres par jour, tandis qu’un député a attribué la responsabilité de cette contrebande à ce qu’il a appelé des « gangs en coulisse ».