SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 October 2021, Monday |

Les Gardiens de la Révolution ordonnent à leurs milices d’étendre leurs opérations contre les Américains

L’agence de presse Reuters a cité mardi des sources anonymes affirmant qu’un commandant iranien « de haut rang » a exhorté les chefs de milice en Irak à intensifier leurs attaques contre les forces américaines et à les « étendre » à la Syrie, lors d’une réunion tenue à Bagdad la semaine dernière.

Des sources ayant participé à la réunion ont déclaré à Reuters que « si les Iraniens encouragent la vengeance contre les Américains pour le bombardement de miliciens à Al-Qaim le 27 juin, ils ont exhorté ces milices à élargir le champ de leurs opérations et à lancer des frappes en Syrie. »

Les forces américaines en Irak et en Syrie ont été attaquées à plusieurs reprises après la visite d’une délégation iranienne dirigée par le chef du renseignement au sein du corps des gardiens de la révolution iranienne, Hussein Taieb, qui est intervenue après des frappes aériennes américaines meurtrières sur un camp de miliciens à Al-Qaim à la fin du mois de juin dernier.

Aujourd’hui, le porte-parole du Pentagone américain, John Kirby, a déclaré que son département était « préoccupé » par les attaques des milices en Irak et en Syrie, et qu’il se réservait le droit à l’autodéfense.

Reuters a cité un « haut fonctionnaire de la région » qui a été informé par des personnalités iraniennes de la visite du Taieb, selon lequel le chef des services de renseignements des Gardiens de la révolution a rencontré un certain nombre de chefs (de milices) en Irak au cours de son voyage et leur a transmis le « message du commandant » concernant la poursuite de la pression sur les forces américaines en Irak jusqu’à ce qu’elles quittent la région.

Depuis les frappes aériennes américaines, les attaques contre des cibles comprenant des forces et du personnel américains ou des bases opérant en Irak se sont intensifiées et étendues à l’est de la Syrie.

Le ministère iranien des Affaires étrangères n’a pas répondu immédiatement aux questions de Reuters et les responsables du bureau des relations publiques des Gardiens de la révolution n’étaient pas disponibles pour faire des commentaires, mais l’envoyé de l’Iran aux Nations unies a démenti ce mois-ci les accusations américaines selon lesquelles Téhéran soutient les attaques contre les forces américaines en Irak et en Syrie.