SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Les importations chinoises de pétrole saoudien sont à leur plus haut niveau depuis deux ans

La Chine, deuxième économie mondiale, occupe la première place dans le monde en termes d’importation de ressources énergétiques. Le pays asiatique a recours à plusieurs pays pour s’approvisionner en dérivés du pétrole, dont la Russie.

Dans ce contexte, la Chine a augmenté la part de l’Arabie saoudite dans ses importations de pétrole, les importations de pétrole saoudien ayant enregistré leurs plus hauts niveaux depuis mai 2020, puisqu’elles ont augmenté de 38% en avril, par rapport à ce qu’elles étaient il y a un an.

Le journal « Sabq » a cité des données officielles des douanes chinoises indiquant que les expéditions saoudiennes se sont élevées à 8,93 millions de tonnes le mois dernier, soit l’équivalent de 2,17 millions de barils par jour, tandis que les achats se sont élevés à 1,61 million de barils par jour en mars, et à 1,57 million de barils par jour il y a un an.

La hausse des importations chinoises de pétrole saoudien coïncide avec l’augmentation de ses importations en provenance de Russie, qui est le deuxième fournisseur, de 4 % le mois dernier par rapport à il y a un an, les expéditions ayant été saisies avant que les gouvernements occidentaux renforcent les sanctions après le lancement de l’opération militaire russe en Ukraine le 24 février.

Auparavant, le vice-premier ministre russe Alexandre Novak a indiqué que si l’Union européenne rejette le pétrole russe, celui-ci sera redistribué sur le marché mondial, et la Russie enverra son pétrole là où les matières premières iront en Europe.

Novak a ajouté : « Il y aura simplement une augmentation des prix, le même pétrole qu’ils achetaient chez nous, ils devront l’acheter ailleurs, le payer plus cher mais avec cela, il y aura une redistribution, nous dirigerons nos ressources énergétiques Bien sûr, vers ces marchés où ce pétrole est redirigé vers l’Union européenne. »

« Aujourd’hui, nous avons augmenté le volume des expéditions vers la région Asie-Pacifique », a-t-il déclaré.