SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Les journalistes jordaniens sont sans salaire depuis 7 mois

Dans la plupart des pays arabes, les travailleurs de la presse souffrent souvent de crises financières fréquentes, car ils travaillent soit dans ce qu’on appelle le «travail forcé», c’est-à-dire qu’ils travaillent pour des salaires exorbitants, soit sans aucun salaire.

Cela est dû aux crises financières que ces entreprises subissent toujours, et c’est ce qui est arrivé aux employés du journal jordanien Al-Rai.

En raison de cette crise, la Fédération internationale des journalistes a exprimé aujourd’hui lundi son soutien aux journalistes jordaniens du plus grand quotidien jordanien, Al-Rai, qui protestent depuis plusieurs mois contre l’interruption de leurs salaires.

Selon un communiqué publié par « Sputnik », la Fédération internationale des journalistes a confirmé qu’elle « demande à l’employeur de payer leurs salaires et de respecter leurs droits sociaux et professionnels ».

Il a expliqué que « les journalistes du journal Al-Rai sont en difficulté depuis le début de la pandémie de Covid, car certains travailleurs n’ont pas reçu leur salaire pendant 7 mois alors que la direction du journal recevait leur argent immédiatement ».

« Il est dommage que la direction du journal s’enrichisse alors que les journalistes et leurs familles souffrent de la faim », a déclaré le secrétaire général de la FIJ, Anthony Bellanger.

Bellanger a également exhorté les propriétaires du journal à respecter les droits des journalistes et à payer les salaires dès que possible.